Henry VIII, jeune roi plein d'ambition, prend le trône d'angleterre. C'est un regne plein d'intrigues qui se prépare.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Visite courtoise [ft Marianne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Visite courtoise [ft Marianne] Ven 10 Juin - 19:18




    Encore une journée terminée pour Thomas Cromwell, le Secrétaire et conseiller du Roi. Pressé de retourner à ses appartements, il avait écrit la dernière convocation à la cour à la va vite et avait ordonné à un clerc de la réécrire au propre avant de partir précipitamment, mentalement épuisé. Cromwell était si fatigué qu'il ne répondait que très rarement aux Lords et aux Lady qui le saluèrent pourtant respectueusement à son passage. Marchant à grands pas dans les longs couloirs du Whitehall Palace, le Secrétaire alla se frotter les yeux de ses deux mains, avant de se masser les tempes en soupirant. Un mal de tête carabiné le torturait depuis le début de l'après midi et il n'arrivait pas à s'en défaire, ce qui ne rendait pas l'écriture de documents officiels une chose aisée. Thomas dépassa les appartements de Marianna de Cumberland et s'arrêta net avant de se retourner et de fixer la porte. Il ne lui avait pas rendu visite ces derniers jours et pouvait bien lui consacrer un peu de son temps.
    A vrai dire, Thomas avait beaucoup d'affection pour la jeune Marquise. Cette pauvre enfant avait vécu un mariage des plus dramatiques au cours duquel elle fit trois fausses couches et perdit son époux. Cette triste histoire avait touché le Secrétaire, qui d'ordinaire évitait de s'attarder sur les choses sentimentales de la vie, probablement à cause de la perte de ses deux filles en bas âge, emportée par la suette. Thomas approcha lentement de la porte et l'ouvrit. Son entrée fut appuyée par l'annonce du valet de Lady Marianne qui le précéda, pour prévenir la Marquise de l'arrivée de ce visiteur.


    « Monsieur le Secrétaire Thomas Cromwell, Mi-lady !»

    Thomas afficha un petit sourire et vint se planter devant Marianne. Il fit une révérence, saisit la petite main de la Marquise de ses doigts froids et la baisa, en signe d'affection et de bienveillance. C'était un geste que le secrétaire n'effectuait, pour ainsi dire, jamais. Il sourit alors de plus belle, fixant la jeune femme d'un regard paternel. Cromwell savait que Lady Marianne était très faible, et son état physique l'inquiétait perpétuellement.

    « Bonsoir Madame la Marquise. Je ne puis que m'en vouloir de ne pas être venu vous rendre visite plus tôt, j'espère que vous allez bien.»

    Cromwell invita Marianne à s'asseoir, l'encourageant à converser quelques minutes.

    « Êtes vous sortie dans les jardins aujourd'hui ? Il faisait un temps radieux et les médecins m'ont assuré que prendre le soleil vous ferait le plus grand bien.»

    Thomas lui même n'était pas sorti de son bureau durant toute la journée, bien trop occupé et handicapé par ce mal de tête qui perdurait. Cependant, il ne comptait pas le dire à Marianne, afin de ne pas se plaindre devant une femme qui a déjà enduré plus de drames et de souffrances que la majeure partie des Dames de la cour. Il essaya alors tant bien que mal de masquer sa douleur et se contenta de sourire, avant de reprendre la parole, enquêtant d'avantage sur la vie de la jeune femme.

    « Avez vous reçu de la visite ces derniers temps ?»

    Thomas avait conscience qu'il agissait un petit peu comme un père sur-protecteur, mais c'était pour le bien de la Marquise. Il s'assit alors sur un confortable fauteuil, orné de coutures dorées et posa les mains sur les accoudoirs, sans quitter Marianne des yeux, attendant alors une réponse de sa petite protégée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne] Ven 10 Juin - 22:34

Thomas & Marianne



Le temps était radieux aujourd'hui. Marianne observait par la fenêtre ce merveilleux temps avec un son éternel sourire. Elle observait au loin les jardins de la cours où plusieurs Dames et Lords se promenaient. Il semblait y avoir de nombreuses conversations très animée. D'autre était du genre secret, on se parlait à voix basses et d'une oreille à une autre avant d'approcher les Ladies convoitées. La jeune Marquise sourit en voyant cela. C'était si mignon. Et elle ? Pourquoi n'allait-elle donc pas elle aussi se promener par ce temps ! Ce genre de journée n'était pas ce qui avait de plus habituel sur la ville de Londres pourtant.
Marianne avait eu du mal à se lever ce matin là. Elle avait mal partout dans son corps affaiblit et n'avait pas trouvée la force de se lever ce matin. Elle avait pourtant essayer plusieurs fois, essayant de rassurer ses amies et dames de compagnies mes ses jambes avaient rapidement céder sous un poids invisible car on ne pouvait pas dire que la Marquise était épaisse.

Ce n'était que vers les une heure de l'après midi que la force de ce tenir sur ces deux jambes étaient revenus mais ne lui permettait pas non plus d'aller courir dans les couloirs et jardins du Whitehall Palace. Qu'est-ce qu'elle aimerait avoir l'énergie et la fougue de sa jeune amie Aliénor parfois ! Elle avait fait demander à ce qu'on ouvre pourtant quelques aérations dans sa chambre. Histoire d'aérer ses appartements et qu'elle puisse sentir l'air frais de l'extérieur. Ces nombreuses dames de compagnies surveiller toujours d'un œil la jeune fille qui était plus jeune que toutes ces femmes. L'après se passa assez calmement, elles jouèrent aux cartes et à d'autres jeux mais jamais rien de trop fatiguant ou physique pour Marianne.

La jeune fille remerciait souvent ces amies pour prendre soins d'elles, leur demandant de ne pas trop s'inquiéter pour elle. Elles, à leur tour répondaient que c'était normal de s'occuper d'elle et qu'elle ne devait pas s'excuser. Marianne répondait par d'autres excuses. Elle était vraiment à part à la cours, rare étaient les personnes comme elles dans le lieux de tous les complots.
Au bout d'un certains temps, elle demande à toutes d'aller se reposer. Elle leur avaient donner assez de soucis comme ça. S'il y avait un problème, il y avait toujours le valet. A contrecœur les dames de compagnies saluèrent la Marquise avant de quitter le petit salon où elle se trouvait. Elle se leva en se tenant au siège pour être sûr de ne pas tomber, avant de regarder par la fenêtre. Observant ceux de la cours dans les jardins. Quand au bout de quelques temps, la voix de son valet se fit entendre:

« Monsieur le Secrétaire Thomas Cromwell, Mi-lady !»

Elle se retourna et remercia son valet en lui souriant. Avant de se retrouver devant Thomas Cromwell, le secrétaire du Roi. Elle appréciait énormément le secrétaire qui prenait très souvent de ces nouvelles et qui lui rendaient aussi souvent visite. Il lui fit la révérence avant de prendre entre ses doigts froids sa main et de venir déposer un baiser dessus.

« Bonsoir Madame la Marquise. Je ne puis que m'en vouloir de ne pas être venu vous rendre visite plus tôt, j'espère que vous allez bien.»
« Bonsoir Monsieur Cromwell. Allons, ne vous excusez pas je vous en prie. Cela me fait très plaisir de vous voir. »

Il l'invita à s'asseoir. La jeune femme accepta, commença à fatiguer d'être rester près d'une heure debout devant la fenêtre. Elle essaya de se montrer bien, pour ne pas embêter Thomas de sa santé. Il avait tellement de soucis avec le royaume à gérer avec le Roi.

« Êtes vous sortie dans les jardins aujourd'hui ? Il faisait un temps radieux et les médecins m'ont assuré que prendre le soleil vous ferait le plus grand bien.»

Ah c'est vrai les médecins ! Marianne se méfiait un peu d'eux mais l'ai appréciée quand même. Ils avaient souvent trouvée de quoi calmer ces maux, alors elle était reconnaissante envers eux.

« Pour vous répondre, j'étais bien trop fatiguée pour aller me promener aujourd'hui. Mais j'ai quand même fait aérer mes appartements pour laisser de l'air pur entrer. »

Elle continuait de garder un doux sourire aux lèvres. Ce n'était pas dans ses habitudes de ne pas sourire, même quand la situation était triste.

« Ne vous inquiétez pas pour moi Monsieur, vous avez bien d'autres soucis que de vous occuper de ma personne. »

Elle savait pertinemment que malgré qu'elle dise cela, Thomas continuait de la surveiller. Elle était toujours très touchée par l'intérêt qu'on pouvait lui porter.

« Il y à deux jours, Ladie Delacours est venue passer quelques heures avec moi. Nous nous sommes promener dans les jardins à ce moment là. » Elle fit une courte pause, jetant un regard dehors avant de revenir à son invité. « Et vous Monsieur Cromwell ? Comment vous portez-vous ? »

Il est vrai qu'elle s'inquiéter toujours pour les autres. Elle ne voulait pas que Thomas se surmène trop, mais en étant le Secretaire du Roi, cela devait être difficile.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne] Sam 11 Juin - 2:41




    « Pour vous répondre, j'étais bien trop fatiguée pour aller me promener aujourd'hui. Mais j'ai quand même fait aérer mes appartements pour laisser de l'air pur entrer. Ne vous inquiétez pas pour moi Monsieur, vous avez bien d'autres soucis que de vous occuper de ma personne. »

    Thomas afficha un petit sourire amusé. Marianne aimait prétendre qu'elle causait des soucis au Secrétaire et qu'elle encombrait son emploi du temps, ce qui était faux. Si Cromwell lui consacrait du temps, c'était parce qu'il en avait envie et qu'il aimait la compagnie de la jeune femme.

    « Il y à deux jours, Ladie Delacours est venue passer quelques heures avec moi. Nous nous sommes promener dans les jardins à ce moment là. Et vous Monsieur Cromwell ? Comment vous portez-vous ? »

    L'évocation du nom d'Aliénor Delacours lui fit l'effet d'un tableau que l'on griffe d'une craie et le crispa jusqu'aux poings, qu'il serra sur l'accoudoir du fauteuil. En faisant la moue, il détourna le regard quelques instants : cette nouvelle avait accentué son mal de tête. Il ne pouvait supporter cette dame venue de France, qui parlait trop librement, et ce même aux gens supérieurs par le sang et le rang. Thomas souffla longuement, comme pour évacuer cette sensation inconfortable et posa à nouveau les yeux sur Marianne. Son sourire s'était dissipé et il arborait maintenant un air très sérieux, comme à son habitude.

    « Lady Marianne, je ne puis que vous mettre en garde à propos de Lady Delacours. Peut être avez vous déjà eu vent de son regrettable différend avec Sa Majesté. Autant vous dire qu'elle n'est pas vraiment dans les bonnes grâces du Roi, et je sais qu'elle ne me porte pas vraiment dans son coeur non plus... Je ne puis vous empêcher de la fréquenter, si tel est votre bon plaisir. Toutefois, je préfère vous mettre en garde : cette femme va s'attirer des ennuis et je souffrirai vous voir mêlée à cela.»

    Thomas avait dit ce qu'il avait à dire, tel un père conseillerait sa fille. Du moins c'est ce qu'il aurait fait avec ses propres enfants si elles étaient toujours en vie. Cromwell fit un signe au valet, afin qu'il apporte immédiatement un verre d'eau à Marianne et à lui. Le serviteur s'exécuta et déposa les verres sur la table qui séparait Marianne et Thomas. Ce dernier saisit le verre et avala une gorgée d'eau. Le Secrétaire garda le verre à la main, regardant à présent la jeune femme attentivement.

    « Veuillez m'excuser. Je ne devrais pas intervenir dans vos relations... Je tiens juste à vous faire savoir que si vous avez besoin de quoi que ce soit, je prendrais les dispositions nécessaire, Lady Marianne.»

    Le Secrétaire appuya sa phrase d'un léger signe de tête, symbole de dévotion. Cependant, il savait que Lady Marianne avait assez d'influence pour avoir elle même ce qu'elle souhaitait et ne niait pas cela, il voulait simplement lui montrer qu'il était là pour elle. Il plongea alors son regard dans celui de la Marquise et un sourire se dessina à nouveau sur son visage. Il y avait quelque chose de spécial chez cette douce enfant qui pouvait attendrir même les personnes les plus dures et illuminer les coeurs les plus sombres. Thomas porta à nouveau le verre à ses lèvres et avala une autre gorgée d'eau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne] Sam 11 Juin - 13:50

Thomas & Marianne



Marianne ne cessa d'observer le secrétaire. Alors qu'elle parlait de Aliénor, le visage de son ami se … Désagréger ? Oui, on pouvait vraiment dire que c'était le cas. La Marquise savait bien que sa jeune amie était d'une fougue impressionnante -qu'elle lui enviait- mais aussi qu'elle avait une langue bien trop pendue pour un lieu comme à la cours. Elle connaissait ces nombreuses mésaventures et ennuis qu'elle se créait la plupart du temps seule. Mais ce qui avait fait le tour de tout le palais, était bien l'engueulade magistral qu'avait donnée Aliénor au Roi Henry VIII. La demoiselle se faisait souvent un soucis monstre à son sujet, elle avait bien peur que son caractère audacieux ne lui coûte un jour très chère.

Elle regarda une fois encore son ami, les poings accrochés aux accoudoirs du fauteuil. On avait l'impression que si jamais il lâchait prise, il allait exploser. Marianne l'observa perdre son sourire alors qu'il la regardait, un visage très sérieux sur le visage. Elle le préférait souriant quand même.

« Lady Marianne, je ne puis que vous mettre en garde à propos de Lady Delacours. Peut être avez vous déjà eu vent de son regrettable différend avec Sa Majesté. Autant vous dire qu'elle n'est pas vraiment dans les bonnes grâces du Roi, et je sais qu'elle ne me porte pas vraiment dans son cœur non plus... Je ne puis vous empêcher de la fréquenter, si tel est votre bon plaisir. Toutefois, je préfère vous mettre en garde : cette femme va s'attirer des ennuis et je souffrirai vous voir mêlée à cela.»

Marianne eut un petit soupire en faisant un signe de tête à son ami, mais gardant un petit sourire aux lèvres. Bien sûr qu'elle savait son différend avec le Roi. Elle en avait eut vent grâce à ses dames de compagnies qui lui disaient tout ce qui se passer à Whitehall Palace, ne pouvant pas sans arrêt se déplacer dans le palais. Sa jeune amie lui donnait bien du soucis à vrai dire, Marianne s'inquiétait toujours pour la plus jeune, ayant toujours peur qu'elle se mette dans une situation plus délicate à chaque fois. Mais bon, que pouvait-elle y faire ? Elle n'allait pas se mettre à la surveiller quand même. Et voilà encore Thomas qui voulait protéger la jeune Marquise. Elle ne cessait de lui être reconnaissant de s'occuper d'elle de cette manière là.
Mais considérant Delacours comme un membre à part entière de sa famille, elle essayerait une fois encore de lui parler.

« Veuillez excusez le comportement audacieux de Lady Delacours. Elle est encore jeune et je sais que ce n'est pas une excuse pour être comme ça... Mais avec le temps elle changera un peu de comportement je pense. »

Elle l'espérait en tout cas. La Marquise souffrirait énormément de voir la fille de l'ambassadeur partir de la cours du Roi pour avoir parler d'une telle manière au souverain d'Angleterre. Thomas appela le valet qui leur apporta deux verres d'eau. Elle remercia une fois encore son valet qui répondit par une révérence et repartie se mettre à sa place. Elle prit le verre d'eau entre ses mains et ne bu pas tout de suite, sachant qu'il allait de nouveau prendre la parole.

« Veuillez m'excuser. Je ne devrais pas intervenir dans vos relations... Je tiens juste à vous faire savoir que si vous avez besoin de quoi que ce soit, je prendrais les dispositions nécessaire, Lady Marianne.»

Marianne n'était pas du genre à quémander les choses, elle en demandait rarement et préférait se débrouiller 'seule' pour l'obtenir que demander à des gens de sa connaissance ou bien même à son propre père. Le sourire du secrétaire revint enfin. Elle porta à son tour le verre d'eau à ses lèvres et but quelques petites gorgées d'eau à son tour.

« Allons Monsieur, vous me disiez ça en pensant en bien. Je le sais. »

Fit-elle en souriant. Elle posa son verre sur la table qui l'ai séparée et le regarda, un air presque sérieux sur le visage.

« J'espère que vous ne vous surmenez pas trop quand même. Il ne faudrait pas que le secrétaire de sa Majesté ne tombe mal. »

Elle ressemblait bien à une fille entrain de donner un conseil à son père, comme il venait de le faire avec elle. Elle finit par enlever ce faux visage sérieux de son visage pour laisser son éternel sourire reprendre le dessus.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne] Dim 12 Juin - 18:45




    « Allons Monsieur, vous me disiez ça en pensant en bien. Je le sais. J'espère que vous ne vous surmenez pas trop quand même. Il ne faudrait pas que le secrétaire de sa Majesté ne tombe mal. »

    A ces mots, Thomas rit jaune. Il fit la moue et détourna le regard en secouant la tête. De peur que Marianne le prenne comme une offense, il la fixa à nouveau et s'expliqua, laissant encore une fois son éternel air sérieux reprendre le dessus.

    « Ma chère, tomber mal est le cadet de mes soucis.»

    Cromwell se leva, posant par la même occasion son verre sur la table, devant Marianne. Il fit quelques pas autour de son fauteuil, regardant au sol et en portant sa main droite à son menton. Thomas repensait à une conversation qu'il avait eu avec son vieil ami Alejandro de Baiona : la place qu'il occupait était très prestigieuse, mais aussi très dangereuse, et même si Cromwell se trouvait maintenant dans une position de force tant ses conseils étaient appréciés aux yeux du Roi, nombreux étaient les hommes qui pensaient qu'un homme d'aussi basse naissance ne mériterait pas d'occuper un tel poste. Certains avaient aussi déjà eu vent de ses projets de réformation ainsi que son inclination vers le protestantisme, autant dire que Thomas était, aux yeux de tous, "persona non grata".
    Thomas arrêta de déambuler silencieusement dans les appartements de Marianne et porta son regard sur la jeune Marquise.


    « Il y a tant à faire pour ce pays, et je ne suis qu'un homme. J'ai beau injecter toute mon énergie dans les tâches qui me sont confiées, je reste la cible de la plupart des Ducs et des Lords de la cour à cause de mon rang... Pour eux, le travail et l'efficacité ne remplaceront jamais un titre de noblesse. Et il est extrêmement difficile de rester dans les bonnes grâces du Roi.»

    Cromwell soupira. Sa journée l'avait véritablement exténué et stressé. Le Secrétaire se massa les tempes, torturé par cet atroce mal de tête, avant de venir se planter devant la Marquise. Thomas se baissa et s'appuya sur les accoudoirs du fauteuil sur lequel était assise sa petite protégée et s'approcha afin de lui murmurer quelques paroles, l'air grave et sur le ton de la confession.

    « Croyez moi Lady Marianne, j'entends bien changer la face de ce pays, mais il y a tellement d'hommes, à l'intérieur des murs de ce château, qui aimeraient me voir la tête tranchée que j'ai peur pour ma vie.»

    Cromwell recula lentement et se redressa, avant de se diriger vers la table reprendre son verre d'eau pour se désaltérer une nouvelle fois. Il afficha un petit sourire en direction de Marianne. Ces moments de lucidité étaient fréquents pour le Secrétaire, néanmoins, il n'en parlait jamais autour de lui, pas même à son propre fils, bien trop jeune pour cerner les enjeux de la situation, ni à sa femme, de peur de l'effrayer.

    « Mais Dieu merci, le Roi me tient en haute estime et j'ai une telle confiance en mon souverain que rien ne m'empêchera d'accomplir mon but.»

    Tout en se rasseyant sur son fauteuil, Thomas posa une question à Marianne.

    « Avez vous vu le Roi récemment ?»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne] Lun 13 Juin - 18:34

« Ma chère, tomber mal est le cadet de mes soucis.»

Évidemment. En tant que secrétaire du Roi, il ne pouvait pas se permettre de tomber malade. Les affaires du royaume devait être passer en premier, elle pouvait le concevoir. Mais le comprendre... Si le conseiller de Roi venait à être mal, la royauté serait bien mal. Mais elle ne préférait pas trop se mêler des affaires d'États, ceux qui se mêler à cela risquer la plupart du temps beaucoup et finissait au bout du corde car ils tombaient tous à un moment ou à un autre dans l'estime du Roi. Elle ne le dirait peut être jamais à Thomas mais elle avait peur pour lui. Qu'un jour ces précieux conseils et ses idées qui ne plaisaient pas à énormément de monde à la cours ne lui coûte la vie.
Marianne buvait un peu d'eau, observant son ami marcher silencieusement dans la pièce. Elle ne voulait surtout pas interrompre dans ces pensées et le laissa faire sans rien dire.

« Il y a tant à faire pour ce pays, et je ne suis qu'un homme. J'ai beau injecter toute mon énergie dans les tâches qui me sont confiées, je reste la cible de la plupart des Ducs et des Lords de la cour à cause de mon rang... Pour eux, le travail et l'efficacité ne remplaceront jamais un titre de noblesse. Et il est extrêmement difficile de rester dans les bonnes grâces du Roi.»

Marianne but une fois de plus avant de poser délicatement son verre sur la table. Elle soupira en signe d'accord avec lui. Il est vrai que monsieur Cromwell n'avait aucun véritable titre de noblesse, il était d'un rang bien inférieur mais pourtant il était instruit et dirigeait presque à lui tout seule le royaume d'Angleterre et d'Irlande. La Marquise serait étonnée de voir ces fameux Lords et Ducs qui venaient critiquer le travail du secrétaire en faire autant que lui. Si déjà ils arrivaient à la moitié de ce qu'il faisait. Marianne craignait aussi une sorte de complot qui serait là pour venir faire tomber la tête du Secrétaire. Elle priait pour que cela n'arrive jamais et que le Roi n'en vienne jamais là. Cromwell était d'une telle loyauté envers celui-ci, qu'elle espérait que même dans un accès de colère, celui-ci pense à tout ce que le Secrétaire aurait fait pour lui. Elle l'espérait sincèrement.
Il se pencha vers elle, comme à quelqu'un à qui on veut faire une confidence:

« Croyez moi Lady Marianne, j'entends bien changer la face de ce pays, mais il y a tellement d'hommes, à l'intérieur des murs de ce château, qui aimeraient me voir la tête tranchée que j'ai peur pour ma vie.»

« J'espère que sa Majesté saura que vous êtes celui qu'il faut à ses côtés. »

Elle répondit au sourire qu'il lui envoya, comme pour la rassurer. C'est vrai que donner du soucis à une personne affaiblis n'était pas le mieux à faire. Mais elle n'aimerait pas que le Secrétaire la préserve de tout. Elle était à la cour tout de même. Comme le disait si bien Thomas, Dieu merci, le Roi l'avait dans ces bonnes grâces.
Elle ne savait pas vraiment si les réformes et changements que prévoyaient son ami était vraiment ce qu'il fallait au pays. Mais peut être, pourquoi pas... Elle verrait cela le moment venus. Mais c'était sûr qu'une air de changement était entrain de se construire et qui resterait certainement dans l'Histoire du pays. Réfléchissant, elle ne fit pas attention au fait qu'il se rassit :

« Avez vous vu le Roi récemment ?»

Marianne secoua doucement la tête de gauche à droite.

« Pas vraiment... Je devrais peut-être aller excuser le comportement de mon amie.  »elle soupira en arborant un sourire. « Pourquoi ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne] Dim 19 Juin - 1:19



    La jeune femme répondit à la question du secrétaire en hochant la tête de droite à gauche.

    « Pas vraiment... Je devrais peut-être aller excuser le comportement de mon amie. Pourquoi ? »

    Thomas fronça les sourcils et s'avança sur le bord du fauteuil, pour se rapprocher de la Marquise. Il joignit les mains devant lui et vint les placer sous son menton.

    « Oui, je pense qu'il faudrait que vous rencontriez le Roi... Lui rappeler que vous êtes ici, que vous êtes, pour toujours, sa plus loyale sujette, bref, converser avec lui. Cultiver les grâces de Sa Majesté est un art subtil.»

    Thomas appuya ses paroles par un hochement de tête. Penseur, il s'évadait peu à peu de cette conversation, emporté par la fatigue et par cet affreux mal de tête qui le taquinait depuis des heures déjà. Lui même surpris par cette légère absence, il sursauta légèrement et écarquilla ses yeux, qui avaient la fâcheuse tendance de se fermer tous seuls, outrepassant la volonté de leur propriétaire. Cromwell secoua la tête de nouveau en soupirant, conscient qu'il montrait là une vision peu distinguée de son poste d'administrateur. Le Secrétaire se leva lentement, s'appuyant sur les accoudoirs du fauteuil afin de faciliter son ascension. Une fois debout, il lança un petit sourire à Marianne.

    « Vous aurez tout le loisir de le croiser demain, Ma chère. Veuillez excuser l'état déplorable que j'affiche devant vous ce soir, il vaudrait mieux que je me retire dans mes propres appartements.»

    Le Secrétaire se courba afin de saluer sa protégée, et manqua de tomber la tête la première tant il était exténué. Il se redressa ensuite difficilement et tourna les talons, marchant à grand pas vers la porte où était posté un valet qui libéra la voie au passage de Cromwell, qui lança un dernier regard en direction de Marianne. Elle avait toujours l'air aussi faible, mais quelque chose rassurait tout de même Thomas : son sourire ne la quittait plus. C'est donc soulagé qu'il quitta les appartements de la Marquise, pressé de plonger dans un sommeil profond, loin des tracas du royaume.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne] Dim 19 Juin - 19:21

« Oui, je pense qu'il faudrait que vous rencontriez le Roi... Lui rappeler que vous êtes ici, que vous êtes, pour toujours, sa plus loyale sujette, bref, converser avec lui. Cultiver les grâces de Sa Majesté est un art subtil.»

Marianne regardait le secrétaire sans rien dire. C'est vrai que Aliénor était une vrai tête de mule. Et elle n'hésitait pas à remettre en place beaucoup de monde. Même le Roi lui même. Ce qui inquiétait vraiment la jeune femme. Certes, elles n'avaient qu'un an de différences mais leur caractères étaient terriblement différents. Enfin tout cela, on le savait déjà. Alors qu'elle observait son ami qui s'occupait tant d'elle, elle ressentait sa fatigue. Il ne devait pas avoir très souvent de longues nuits de repos car le travail l'appelait vite et tôt le matin. Peut être voulait-il allait dormir... Marianne l'aurait bien engueuler pour lui dire qu'il aurait dû aller se reposer au lieu de s'occuper de sa personne. Elle même fatiguée. Il se leva très lentement en face de la jeune femme avant de lui laisser un petit sourire.

« Vous aurez tout le loisir de le croiser demain, Ma chère. Veuillez excuser l'état déplorable que j'affiche devant vous ce soir, il vaudrait mieux que je me retire dans mes propres appartements.»

Si seulement la fatigue l'autorisée ! Mais elle se convaincue que demain, ses pieds et le reste de son corps la supporterait et qu'elle pourrait aller se promener dans les jardins du Whitehall Palace. Oui. C'était même sûr. Elle voulut se lever pour le saluer mais il fut le premier à se courber devant elle, visiblement très épuisé.

« Faites attention à vous Monsieur. »

Elle regarda partir en sens inverse, le valet de la Marquise lui ouvrant la porte pour lui laisser le passage. Elle garda son sourire jusqu'à ce qu'il se retourne une dernière fois et qu'il disparaisse. Le valet se chargea de refermer les portes alors qu'il revenait, Marianne lui fit signe d'approcher et lui demanda d'apporter à nouveau de l'eau. Il se dépêcha de lui rapporter de l'eau et lui servit de l'eau. Elle but quelques gorgées en regardant de nouveau à l'extérieur en souriant. Elle glissa quelques pièces dans la main de son valet et lui dit de prendre congés pour la journée. Qu'il ne serait point puni. Il la remercia un millier de fois avant de partir laissant la Marquise s'assoupir sur le fauteuil.

RP TERMINER
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne] Dim 26 Juin - 17:42

Bien, je vérouille Wink
[Très beau Topic en tout cas ]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Visite courtoise [ft Marianne]

Revenir en haut Aller en bas

Visite courtoise [ft Marianne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Whitehall Palace :: ♠ Les Appartements Privés-