Henry VIII, jeune roi plein d'ambition, prend le trône d'angleterre. C'est un regne plein d'intrigues qui se prépare.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell} Mer 1 Juin - 15:12

    Ha…l’amour ! Que ne ferions-nous pas par amour ? N’est-il pas le sentiment le plus fort qu’il nous a été donné sur cette Terre ? Henry en était pourtant certain. Pour lui, l’amour était vraiment une sensation forte et il ne pouvait concevoir sa vie sur Terre sans l’amour. Le roi aimait beaucoup la compagnie des femmes et je ne vous apprendrais rien d’exceptionnel en vous disant que Sa Majesté avait déjà eu de nombreuses conquêtes et que les femmes qui ont côtoyé sa couche pour une durée déterminée furent innombrables ! Oui, Henry était un véritable coureur de jupon et sa condition ainsi que son statut l’aidait sans aucun doute à séduire ces dames.
    Pourtant, actuellement, les serviteurs les plus porches de Sa Majesté vous confirmeront sans aucun doute que le roi n’a pas eu la compagnie de femmes depuis plusieurs jours. Henry était-il donc souffrant ? Nullement. Non, le souverain avait en réalité, une toute autre envie. Il n’avait guère le besoin de faire l’amour, comme à son habitude, par besoin d’assouvir ses besoins et pulsions ; car depuis peu, une femme l’intriguait énormément et occupait une grande partie de ses pensées. Son nom ?...Anne Boleyn !
    Elle ne vous dit peut-être rien, mais Henry l’a remarqué. Oui, le roi est tombé sous son charme, il s’est éprit d’elle et cette dernière l’a ensorcelée. Le monarque n’a désormais qu’une envie : la connaitre d’avantage, croiser encore et encore son chemin afin de la séduire, de la conquérir et de l’aimer. Oui, Henry la désir plus que tout autre chose et compte bien partager ses jours et ses nuits.

    Malgré tout, cette attirance pour la belle demoiselle est restée secrète et Henry ne l’a confié à personne. Certes, quelques regards insistants et prolongés de Sa Majesté ont peut-être mis la puce à l’oreille de certains courtisans ; mais aucune parole concernant Anne Boleyn n’était encore sortit de la bouche du Roi.
    Aujourd’hui allait être une première. Car oui, les pensées envers la belle jeune femme se faisaient de plus en plus nombreuses et le roi commençait véritablement à s’impatienter et à bouillir intérieurement ; il devait donc se confier et en discuter avec une personne de confiance…Thomas Cromwell vint instantanément à l’esprit du souverain ! Plus décidé que jamais, Henry prit la décision de le convoquer dans ses appartements un jour à venir afin de parler en tête à tête avec Thomas.

    Quelques jours passèrent et Henry s’inquiétait de plus en plus. Oui, il n’avait pas vu Anne Boleyn à la cour depuis plusieurs semaines et cela l’intriguait énormément !
    En cette matinée pluvieuse, Henry convoqua sans plus attendre son secrétaire et conseiller le plus fidèle dans ses appartements. Assit sur le rebord d’une des fenêtres de la salle ou il se trouvait, le roi avait les bras croisés sur son torse et le regard perdu dans le vague, en pleine réflexion et visiblement, inquiétude.
    Le souverain espérait que la ‘disparition’ soudaine d’Anne n’avait rien de définitif et d’alarmant…Qui sait, peut-être était-elle souffrante ? Peut-être avait-elle déjà trouvé l’amour ?
    Henry chassa ses suppositions de son esprit d’un hochement de tête et sortit définitivement de ses pensées lorsqu’un serviteur annonça la venue de Monsieur Cromwell…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell} Jeu 2 Juin - 16:07




    Cromwell avait commencé sa journée normalement, se rendant à son bureau, entouré d'une armée de clercs, prêt comme toujours à s'occuper des affaires du royaume. Cependant, sa charge de travail était étonnamment mince aujourd'hui et il eut tôt fait de se débarrasser des quelques lettres à rédiger et courriers de ses contacts... Intrigué, le Secrétaire décida de rester néanmoins à son bureau, au cas où on ait besoin de lui bientôt. Cromwell retira ses bottes de cuir et desserra son col de chemise, quitte à attendre sans rien faire, autant se mettre à l'aise. Mais après presque une heure d'attente, Thomas, qui s'était presque endormi, était toujours inactif. Qu'à cela ne tienne, le Secrétaire enfila de nouveau ses bottes et se leva d'un bond, bien décidé à profiter de cette rare journée "de vacance". Au passage, il saisit une pomme bien rouge dans une corbeille de fruit qu'il avait toujours sur son bureau, et se dirigea vers les jardins. Thomas ne s'y rendait pas souvent, mais il préférait l'air frais et l'odeur agréable de la nature à la poussière de son sombre office. Là bas il rencontra Charles Brandon, qui s'entraînait à tirer à l'arc sur une cible de paille et avec qui il échangea des banalités pendant plusieurs minutes, avant de se lancer dans un concours. Cromwell avait été soldat dans sa jeunesse et connaissait le maniement des armes, ce qui stupéfia Charles lorsque le Secrétaire flanqua une flèche en plein dans le mille.
    Après cette compétition plus cordiale qu'amicale, le Secrétaire retourna dans le château, étourdi par la chaleur et attiré par un bon godet d'eau fraîche, mais à peine eut il le temps d'entrer qu'un des valets du Roi vint à sa rencontre. Le Valet, essoufflé, salua respectueusement Thomas sous ses yeux interrogateurs.


    «Monsieur le Secrétaire Cromwell, cela fait quinze minutes que je vous cherche dans tout le château ! Le Roi demande à vous voir dans ses appartements.»

    « Ah. Très bien, j'y vais tout de suite.»

    Cromwell était à la fois déçu et satisfait. C'était un sentiment étrange. D'un côté, il était déçu de ne pas plus profiter de ces moments de temps libre, mais de l'autre, servir le Roi était sa plus grande joie au monde. D'un pas pressé, il se rendit aux appartements du Roi. Avant d'entrer, Thomas rajusta ses habits afin de paraître présentable devant son maître bien aimé puis demanda au valet de l'annoncer. Lorsque le secrétaire entra, il vit le Roi posté à la fenêtre, les bras croisés, adoptant une posture d'intense réflexion. Thomas avança et salua le Roi comme il se doit.

    « Bonjour Votre Majesté. Vous avez requis ma présence ?»

    Il fit une révérence, et resta très formel, comme le dictait le protocole auquel Cromwell était très attaché, restant courbé jusqu'à ce que le Roi lui adresse la parole.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell} Jeu 2 Juin - 23:10

    Le roi était resté prêt de cette fenêtre depuis plus de quinze minutes désormais. Toutefois, il ne vit pas le temps passer car son esprit était intensément occupé et toutes ses pensées allaient à cette Anne Boleyn. Jamais le roi n’avait autant pensé à une femme ; ceci devenait presque une obsession pour Sa Majesté. Oui, Anne Boleyn l’intriguait et hantait ses pensées à ses heures perdues. Comment diable une femme pouvait-être aussi belle et désirable ? Tant de question et de mystère mettait le roi dans tous ses états, et cependant, personne encore ne semblait avoir remarqué son attachement et son attention grandissante pour la jeune lady. Personne ? C’est du moins ce qu’Henry espérait ; car pour un peu on apprendrait que le roi s’intéressait à cette demoiselle, les commérages et rumeurs iraient bon train à la cour, et Sa Majesté n’avait nullement envie de contrarier et mettre mal à l’aise la belle qui faisait actuellement battre son cœur. Non, il fallait patienter car toute bonne chose finissait toujours par arriver à qui sait attendre, non ?
    Bref, le roi sortit brusquement de ses pensées envahissantes lorsqu’un serviteur annonça la venue de son secrétaire. Henry fut content de voir con plus grand conseiller, toujours vêtu impeccablement et présents au bon vouloir du roi. Henry se redressa alors et tandis que Thomas saluait Sa Majesté « Bonjour Votre Majesté. Vous avez requis ma présence ?» ; Henry s’approcha de lui et tendit légèrement les bras en l’air en signe de satisfaction, de soulagement et de bienvenue


    « -Ha ! Monsieur Cromwell… Enfin ! »

    Henry attendit que son plus grand secrétaire royal se redresse afin de pouvoir lui faire face. Il le regarda un instant fixement ; puis, sans plus attendre, il donna une réponse afin de faire connaitre la raison pour laquelle il avait demandé la présence de Monsieur Cromwell dans ses appartements…

    « -J’ai en effet besoin de vous pour une affaire…personnelle … Je vous demanderai de répondre en toute honnêteté et sans aucun détour…»

    Henry avait hésité un court instant avant de prononcé le mot ‘personnelle ‘ et il se demanda alors si ce mot était juste….Toutefois, il ne ressentit pas le besoin de le changer ; car oui, l’affaire dont il allait discuter avec son conseiller était d’ordre strictement personnel !
    Sa Majesté regarda alors intensément Thomas afin de savoir si ce dernier avait bien comprit de quoi il s’agissait ainsi que de la requête qui lui avait été demandé sur l’honnêteté de sa réponse. Le roi resta silencieux un petit moment. Puis, il vint se placer aux côtés de Monsieur Cromwell, et tout en posant une main sur l’épaule de ce dernier, il l’incita à faire quelques pas en sa compagnie ; tout en marchant doucement, le visage du roi s’approcha légèrement de l’oreille de son secrétaire et demanda d’une voie basse mais déterminée et visiblement ampli d’impatiente et d’envie


    « -… Connaitriez-vous à la cour une certaine Anne Boleyn ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell} Ven 3 Juin - 12:35



    « -Ha ! Monsieur Cromwell… Enfin ! »

    Le Roi s'avança avec les bras ouverts, en signe de bienvenue. Cromwell se releva et plongea son regard dans les yeux de Henry. Ce dernier le fixait intensément, mais Thomas n'était pas inquiet : avec un tel accueil, il était certain d'avoir affaire aujourd'hui à la facette la plus enjouée et la plus sympathique du souverain. Henry parla à voix basse, un peu mal à l'aise, ce qui étonna le secrétaire, qui fronça les sourcils.

    « -J’ai en effet besoin de vous pour une affaire…personnelle … Je vous demanderai de répondre en toute honnêteté et sans aucun détour…»

    A ces mots, Thomas sourit en laissant s'échapper un petit rire masqué derrière un soupir.

    « Votre Majesté, c'est ce que je fais de mieux.»

    A peine eut il le temps de finir cette phrase que le Roi l'attrapa par l'épaule, un signe peu commun de camaraderie entre Thomas et Henry, et ensemble, ils se mirent à marcher côtes à côtes. Le Roi ne tarda cependant pas à se rapprocher de son secrétaire, et lui posa une question discrètement, à voix basse.

    « -… Connaitriez-vous à la cour une certaine Anne Boleyn ? »

    Anne Boleyn. Anne Boleyn... Ah bien sûr, la fille de Thomas Boleyn, Comte de Wiltshire. Cromwell connaissait effectivement les Boleyn, ils étaient aussi de fervents réformateurs tout comme lui, ce qui débouchait sur une alliance naturelle. Cromwell et Boleyn s'entraidaient afin de récolter les bonnes grâces du Roi et de gagner en influence. Thomas chercha dans sa mémoire si Anne avait déjà fait une apparition à la cour et se souvint du bal costumé, auquel avaient participé le Roi et Lady Boleyn. Cromwell regarda à nouveau le Roi à mesure qu'ils avançaient et essaya de deviner ses intentions. Pour lui il était clair que cette demande n'était pas anodine, sinon le Roi se serait contenté de demander à Brandon d'arranger un "entretien" avec la fille. Et en plus de cela, on racontait que le Roi aurait déjà partagé la couche de Mary Boleyn, et peut être même la mère des deux filles, bien que ces rumeurs circulaient tout de même entre un nombre très restreint de personnes. C'était plus que ça : les yeux du Roi pétillaient à la simple évocation du prénom Anne. Cromwell pensait deviner que le Roi était amoureux... Il afficha un sourire satisfait avant de répondre au Roi.

    « Oui Votre Majesté, je connais la famille Boleyn. J'ai souvenance d'avoir vu Lady Anne à la cour une ou deux fois, guère plus.»

    Cromwell et le Roi s'arrêtèrent. Le Secrétaire se planta face au souverain et se rapprocha peu à peu, s'adressant au Monarque d'un ton calme et discret.

    «Souhaitez vous que j'écrive une lettre lui demandant de venir à la cour ?»

    Le Secrétaire leva les sourcils en attendant la réponse du Roi. Cette affaire l'intriguait et l'intéressait au plus haut point. Lui qui était plutôt mal-aimé dans la cour aurait peut être enfin des alliés de taille, surtout si le Roi, comme le suppose Cromwell, est tombé sous le charme d'Anne Boleyn. Cependant, Thomas ne voulait pas montrer son excitation et s'efforçait de garder le contrôle, comme d'habitude. Il savait que sa question était un peu directe, mais après tout le Roi lui avait demandé de répondre sans détour et en toute honnêteté, alors après tout, pourquoi ne pas lui proposer d'inviter Anne ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell} Ven 3 Juin - 15:38

    Le roi regardait donc fixement son secrétaire royal en attente d’une réponse. Il espérait sincèrement que ce dernier réponde favorablement car il attendait beaucoup de Thomas à ce sujet. Oui, Henry n’avait pas l’intention d’aborder la belle Anne Boleyn comme il aurait pu le faire si aisément avec l’aide de son ami Charles. Non, Sa Majesté voulait la différencier des autres femmes, car, selon lui, elle était différente, spéciale, mystérieuse et envoutante ; elle méritait donc tout naturellement une attention particulière.
    Le souverain ne pu s’empêcher d’étirer un grand sourire sur son visage lorsque la réponse de Thomas tomba enfin « Oui Votre Majesté, je connais la famille Boleyn. J'ai souvenance d'avoir vu Lady Anne à la cour une ou deux fois, guère plus.». Henry était heureux de savoir que Monsieur Cromwell connaissait la famille Boleyn ; ho oui, voilà une nouvelle excellente ! Toutefois, il ne pu s’empêcher de faire un petite mou en constatant que Thomas ne connaissait apparemment pas d’avantage lady Anne et confia à Sa Majesté qu’il ne l’avait aperçu qu’une ou deux fois à la cour. Cela était assez décevant. Malgré tout, son secrétaire ne tarda pas à faire une proposition au souverain qui lui fit oublier instantanément ce petit inconvénient «Souhaitez vous que j'écrive une lettre lui demandant de venir à la cour ? ». Le roi regarda fixement son conseiller et répondit sans plus attendre à sa demande :


    «- Lisez-vous donc dans mes pensées ? Voilà qui serait en effet très convenable Monsieur Cromwell…Je vous charge donc d’écrire cette lettre du mieux que vous le pourrez et le plus rapidement possible. Je tiens réellement à la rencontrer en personne …»

    Le souverain confiait donc cette tache à Thomas. Il lui faisait là entièrement confiance et savait pertinemment que les écrits de son secrétaire étaient des plus convainquant ; il ne doutait ainsi donc pas de l’efficacité qu’aurait cette lettre sur Anne Boleyn. Il espérait donc de tout cœur que la réponse qu’elle donnera soit favorable.
    Puis, Henry s’éloigna de son secrétaire afin de prendre place sur son fauteuil faisant face à son bureau. Il posa ses coudes sur la table et pas sa tête ente ses mains, signe d’intense réflexion et de rêveries…Il reporta brièvement son attention sur Thomas et demanda :


    « -J’aimerais en connaitre d’avantage sur elle et sa famille… »

    Les rumeurs qui couraient à la cour étaient le plus souvent vraies ; car, Sa Majesté connaissait en effet déjà la sœur d’Anne, nommée Mary Boleyn. Cette dernière avait partagé plusieurs fois sa couche et était d’une compagnie fort agréable ; toutefois, comme nombreuses maitresses auparavant, Henry avait finit par s’en lasser, et aujourd’hui, seule sa sœur Anne l’intéressait.
    Le roi attendit donc patiemment que Thomas réponde à sa demande...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell} Sam 4 Juin - 20:41

Spoiler:
 


    «- Lisez-vous donc dans mes pensées ? Voilà qui serait en effet très convenable Monsieur Cromwell…Je vous charge donc d’écrire cette lettre du mieux que vous le pourrez et le plus rapidement possible. Je tiens réellement à la rencontrer en personne …»

    Thomas sourit, il était très perspicace et avait deviné les intention du Roi, bien qu'il fallait l'admettre, elles étaient plutôt évidentes ! Cromwell acquiesça d'un signe de tête, il allait écrire la lettre le plus rapidement possible. D'habitude, il donnait plus de lettres ordonnant un bannissement provisoire ou définitif de la cour que d'invitations, mais cela ne devrait pas poser de problèmes. Les yeux du Secrétaire suivaient le souverain, qui alla s'asseoir sur son fauteuil, avant de poser ses coudes sur la table, rêveur. Ce dernier resta silencieux quelques instants, avant de finalement diriger son regard sur Cromwell, qui était toujours planté au milieu de la pièce, devant le Roi.

    « -J’aimerais en connaitre d’avantage sur elle et sa famille… »

    « Bien sûr Votre Majesté.»

    Thomas se rapprocha lentement, cherchant dans son esprit quelques renseignements utiles.

    « Comme Sa Majesté le sait, son père est Thomas Boleyn, descendant du Lord-Maire de Londres Geoffrey Boleyn. Il a déjà servi de nombreuses fois en temps qu'ambassadeur au service de votre père. Il est marié à Lady Elizabeth Howard, fille du Duc de Norfolk, avec qui il a eu plusieurs enfants, dont Mary, Anne et George. Je n'ai jamais parlé à Mary, mais George est un homme intelligent et ambitieux. Quant à Anne, on raconte qu'elle est charitable, joyeuse et courageuse. Les Boleyn sont des sujets loyaux et respectables, une longue lignée de nobles et véritables anglais, Votre Majesté.»

    C'était très synthétique, mais au moins Cromwell avait présenté la famille dans sa globalité. Après tout, si Anne est invitée à la cour, toute la famille fera le déplacement, et le Roi aura amplement le temps de cerner ces personnes. Bien entendu, Thomas n'avait pas cité qu'ils étaient de confession protestante, tout comme lui, car ils serait immédiatement emprisonnés, jugés et exécutés pour hérésie. Thomas se racla légèrement la gorge, il souhaitait soumettre une idée au Roi, et puisque ce dernier semblait réceptif, le Secrétaire pouvait parler sans crainte. Il s'approcha un peu plus du Roi et reprit la parole.

    « Votre Majesté, si la famille Boleyn est invitée à la cour, cela serait l'occasion idéale pour organiser des joutes.»

    Cromwell avait conscience que le lien entre les Boleyn et les joutes n'était pas facile à faire, surtout dans l'état rêveur dans lequel était plongé le Roi à chaque fois que le secrétaire évoquait le nom d'Anne Boleyn, alors il prit la peine de s'expliquer immédiatement, avant que le Roi ne l'interroge. Le Secrétaire parla donc à voix basse, sur le ton de la confidence.

    « Les distractions de ce genre à la cour se font de plus en plus rares, Votre Majesté. Et je sais d'expérience que l'ennui mène aux conspirations. Les joutes seront un bon moyen de marquer votre pouvoir et votre autorité, surtout si vous y prenez part. De plus, Votre Majesté, la famille Boleyn sera véritablement honorée d'être reçue à la cour et de se voir offrir ainsi un spectacle aussi grandiose... Et je suis certain que Lady Anne Boleyn vous laisserait volontiers porter ses faveurs pour le tournois.»

    Thomas ne pouvait pas s'empêcher de parler de politique... Même pendant un entretien privé avec le Roi qui parlait d'une femme pour qui il avait des sentiments évidents. Cependant, il était convaincu au fond que ses arguments feraient mouche car Henry était un jeune homme fougueux et courageux, qui ne saurait résister à l'appel de la compétition et aux charmes d'une femme aussi charmante. Et cela permettrait aussi de le montrer conquérant et combatif. Cromwell leva les sourcils, attendant une quelconque réaction du monarque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell} Dim 5 Juin - 17:58

    Henry garda sa position rêveuse et pensive ; ses coudes toujours posés sur la table et son visage encadré entre ses deux mains confirmaient clairement son état d’esprit. Le roi n’eu cependant pas à attendre longtemps que Thomas réponde à sa requête ; en effet, le secrétaire royal prit la parole sans attendre, d’une voie claire et tout à fait compréhensible « Comme Sa Majesté le sait, son père est Thomas Boleyn, descendant du Lord-Maire de Londres Geoffrey Boleyn. Il a déjà servi de nombreuses fois en temps qu'ambassadeur au service de votre père. Il est marié à Lady Elizabeth Howard, fille du Duc de Norfolk, avec qui il a eu plusieurs enfants, dont Mary, Anne et George. Je n'ai jamais parlé à Mary, mais George est un homme intelligent et ambitieux. Quant à Anne, on raconte qu'elle est charitable, joyeuse et courageuse. Les Boleyn sont des sujets loyaux et respectables, une longue lignée de nobles et véritables anglais, Votre Majesté» . Le souverain écouta attentivement son plus fidèle conseillé à la cour. Visiblement, Thomas faisait là un portrait plutôt élogieux et respectable de la famille Boleyn ; Henry en fut donc très satisfait et Sa Majesté ne pu alors s’empêcher d’afficher un grand sourire sur son visage…Les adjectifs que Thomas avait employé pour qualifier Anne Boleyn résonnaient encore dans la tête du roi ‘Charitable, joyeuse et courageuse’…Le roi était plus intrigué que jamais et son impatiente grandissait de minutes en minutes pour rencontrer enfin Lady Anne. Henry resta pensif quelques instants avant de finalement répondre, d’une excellente humeur :

    « Tout ceci me semble parfaitement parfait …J’ai hâte de rencontrer de plus prêt la famille Boleyn…Merci pour ces informations Thomas ! »

    Tout en terminant de prononcer sa phrase, Henry se releva de son fauteuil, un petit sourire toujours dessiné sur son visage. Le souverain restait toutefois extrêmement pensif et rêveur, toutes ses pensées étaient rivées sur cette fameuse Anne Boleyn qui faisait chavirer son cœur d’homme.
    Toutefois, Sa Majesté sortie de nouveau de ses pensées lorsque Thomas reprit la parole «Votre Majesté, si la famille Boleyn est invitée à la cour, cela serait l'occasion idéale pour organiser des joutes. ». Légèrement surprit de cette idée venant de la part de son secrétaire, Henry le dévisagea d’un air inquisiteur. Visiblement, Thomas comprit le message car il ne tarda pas à développer sa suggestion «Les distractions de ce genre à la cour se font de plus en plus rares, Votre Majesté. Et je sais d'expérience que l'ennui mène aux conspirations. Les joutes seront un bon moyen de marquer votre pouvoir et votre autorité, surtout si vous y prenez part. De plus, Votre Majesté, la famille Boleyn sera véritablement honorée d'être reçue à la cour et de se voir offrir ainsi un spectacle aussi grandiose... Et je suis certain que Lady Anne Boleyn vous laisserait volontiers porter ses faveurs pour le tournois ». Le roi écouta attentivement et calmement les paroles de Thomas. Restant silencieux quelques minutes, Henry réfléchissait à cette éventualité. Oui, ce que venait de dire Maitre Cromwell était véridique. Cela faisait plusieurs mois en effet que des joutes n’avaient pas eu lieu au Royaume d’Angleterre ; or ceci pouvait être une excellente occasion pour divertir un peu le peuple et le détourner de ses pensées actuellement obscures et pessimistes envers Sa Majesté…
    Le roi ne tarda donc pas à donner son accord, et les bras légèrement levés en signe de satisfaction, le souverain répliqua, tout en s’approchant de Thomas :


    «- Cette idée que vous avez eu là est tout simplement grandiose Monsieur Cromwell ! Je vois d’ici cet évènement… »

    Le roi leva un instant les yeux au ciel ; imaginant momentanément sa victoire, une parole d’encouragement de Lady Anne, des applaudissements, des sourires…Bref, une journée synonyme de gloire et de plaisir s’annonçait pour Sa Majesté !
    Le souverain s’arrêta nette lorsqu’il se retrouva à moins d’un mètre de son secrétaire préféré^^.
    Il retrouva calmement ses esprits, calma son excitation et sa joie précédemment exprimées et redevint tel que le Royaume d’Angleterre le connaissait : sérieux, direct et déterminé. Il reprit la parole en s’adressant à son secrétaire, tout en le regardant fixement


    « - Qu’il en soit donc ainsi. Je vous somme d’organiser ses joutes et de convoquer la famille Boleyn à la cour au plus vite, Monsieur Cromwell !
    Je tiens particulièrement à ce que cette journée de tournois se passe le mieux possible et qu’elle impressionne grandement nos chers hôtes. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell} Jeu 9 Juin - 9:43



    Le Roi réfléchissait, concentré, retournant la suggestion de Cromwell dans tous les sens afin d'en peser le pour et le contre. Et des contres, il n'y avait pas énormément puisque le souverain afficha rapidement un sourire satisfait et leva les bras en l'air, synonyme de succès pour le secrétaire.

    «- Cette idée que vous avez eu là est tout simplement grandiose Monsieur Cromwell ! Je vois d’ici cet évènement… »

    Alors que le Roi leva les yeux aux ciels, imaginant sans doutes la journée de plaisirs qui l'attendait, un sourire se dessina sur le visage de Thomas. Il aimait entendre dire que ses idées et ses suggestions étaient bonnes. Il travaillait sans relâche pour rester dans les bonnes grâces du Roi et cela portait ses fruits. Cependant, cette euphorie n'était qu'éphémère puisque le souverain s'approcha du secrétaire, adoptant par la même occasion un ton plus neutre.

    « - Qu’il en soit donc ainsi. Je vous somme d’organiser ses joutes et de convoquer la famille Boleyn à la cour au plus vite, Monsieur Cromwell !
    Je tiens particulièrement à ce que cette journée de tournois se passe le mieux possible et qu’elle impressionne grandement nos chers hôtes. »


    Cromwell acquiesça.

    « Oui Votre Majesté. Je vais écrire la lettre immédiatement et mettre en place le tournoi. La famille Boleyn SERA impressionnée, c'est une garantie.»

    C'était toujours un honneur d'être invité à la cour et encore plus d'être convié aux joutes, un évènement sportif qui leur sera en plus dédié ! Le Secrétaire partait donc confiant, mais ne sous estimait pas la charge de travail que cette journée impliquait car le tournoi devait être à la hauteur des espérances du Roi. Cromwell fit une révérence et tourna les talons, passa la porte qu'un valet ouvrit devant lui et s'engouffra dans un couloir afin de rejoindre son bureau, dans l'optique d'écrire une lettre d'invitation à la cour de Lady Boleyn. Les protestants gagnaient du terrain.


    [FIN]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell}

Revenir en haut Aller en bas

Confidence d'un homme amoureux et inquiet {Pv:T.Cromwell}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Whitehall Palace :: ♠ Les Appartements Privés-