Henry VIII, jeune roi plein d'ambition, prend le trône d'angleterre. C'est un regne plein d'intrigues qui se prépare.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Votre Majesté...*S'incline* || HENRY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Dim 22 Mai - 13:01

Caleb & Henry ♥




          Les jours passent et ne se ressemblent pas, c’est bien vrai, voilà bien des jours que je me trouve à la Cour, tout doucement je prends mes marques, tout doucement j’apprends à nouveau à me comporter comme un prince, la guerre m’a fait perdre un morceau de foi ce qui me rend infidèle et surtout, j’ai perdu mon cœur dans la bataille de l’amour dont dieu m’a prit la moitié. J’ai perdu mon âme...sœur, oui mon âme sœur, celle qui avait prit la totalité de mon cœur. Celle que j’aurais du épouser mais que le seigneur m’a reprit après la naissance de notre petite Jeanne, les temps sont dur, les temps sont longs. Plus rien n’est comme avant, tout change, tout s’enfonce dans la mélancolie.
          Aujourd’hui, comme bien des autres jours, je suis seul, j’attends, quoi ? je l’ignore, surement le moment où le seigneur viendra me récupérer pour que je puisse enfin retrouver ma bien-aimée. En attendant, je suis là, avec ma fille...Ma fille ? Mais elle a disparu du lit sur laquelle que l’ai posé, à coté de moi. Je me redresse sur le champ, un vent de panique monte en moi. Je la cherche dans toute la chambre, aucunes traces d’elle, je sors et je demande avec la plus grande détresse si quelqu’un avait vu mon enfant. Une jeune femme m’indique qu’elle a aperçut des petits pieds aller vers les appartements privés de la famille royale. AIE, je suis vraiment dans la cata si elle entre et que cela ne plait pas.
          Je détale donc assez rapidement après avoir remercié de mille grâces cette femme. J’essaye de ne pas être trop paniqué pour pas qu’on se pose des questions, malheureusement, je vois ses petites gambettes au loin entrer dans des appartements en passant entre les jambes d’un homme qui entrait. Je n’attends pas, j’approche mais me cache dès que la personne sort, c’était Cromwell, d’un coup je me rends compte que ma fille vient d’entrer dans les appartements du roi. J’entre ensuite, j’explique ma situation aux deux personnes devant la porte qui me prennent en pitié et me laisse entrer.
          En trois pas j’attrape par la taille mon enfant qui se met à rire, je vois à quelques mettre des pieds. Aie sa sent le roussis pour moi. Je prends mon enfant contre moi, et je me relève, assez hésitant. Je vois le roi, devant moi. Sans attendre je m’incline.
          CALEB « Votre Majesté, je vous prie d’excuser l’incident qui vient de se passé. Jeanne ma tendre enfant ne voulait aucunement déranger sa majesté, mais elle est encore si jeune qu’elle ne s’est pas rendu compte de où elle allait. »
          Je parle beaucoup je sais, mais je priais les dieux qu’il me pardonne, ca commence assez mal pour une première rencontre, je prie pour qu’il me comprenne, lui qui a une enfant des plus radieuse. Après tout d’un coté, il est mon oncle, vu que sa douce sœur Marguerite m’a élevé de grandes années avant mes études, quel mauvaise impression il aura de son « neveu », bâtard par-dessus le marché.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Dim 22 Mai - 14:13

Spoiler:
 




    Cromwell était en réunion avec le Roi, ce dernier devait faire signer les sempiternels arrêtés de Haute Trahison qui pullulaient ces temps ci. Silencieux, Cromwell observait son souverain effectuer cette tâche harassante. Cependant, le Secrétaire se permettait parfois d'éclaircir la situation d'un Lord inculpé ou de suggérer de confisquer des biens afin de les mettre dans les caisses du trésor royal, qui était au plus bas ces temps ci. Lorsque ces obligations administratives furent terminées, Thomas salua le Roi comme il se doit. Henry paraissait fatigué de diriger ce royaume, c'est pourquoi son Secrétaire se donnait autant de mal, afin de retirer un peu de la pression qui pesait sur les épaules du Roi. Thomas franchit le pas de la porte et fut surpris de voir une jeune enfant le charger et se faufiler entre ses jambes. Surpris, il trébucha et se rattrapa aux bords du mur. Il aurait aimé empêché cette gamine d'entrer ainsi dans les appartements du Roi, qui ne s'était pas vraiment réveillé sous son meilleur jour. Cromwell afficha une grimace d'horreur, estimant que la situation allait se compliquer. Puis il vit Alexandre Stuart se précipiter vers lui et le vit entrer dans les appartements sans s'annoncer. Cromwell était indigné ! L'expression d'horreur collée à son visage s'intensifia, et le mépris qu'il éprouvait pour ce sois disant Prince augmenta en flèche. Depuis que le Secrétaire avait fait surveiller le jeune Ecossais, il avait tout appris de ses relations à la cour et était renseigné de tous ses faits et gestes.
    A ce moment précis, le Secrétaire aurait aimé l'attraper par le col de sa chemise et le plaquer contre le mur pour lui ordonner d'engager une gouvernante pour son attardée d'enfant, sans compter qu'il l'avait déjà prévenu que c'était mal vu à la cour de laisser son enfant sans surveillance ! Il aurait aussi aimé lui donner une leçon sur le protocole, ainsi qu'une bonne paire de claques, mais il n'en fit rien. Thomas n'était habituellement pas une personne violente mais il avait du mal à contenir son indignation et sa colère. Il ne pouvait décidément pas supporter la présence de cet étrange personnage qu'était "Caleb" Alexandre Stuart.


    « Votre Majesté, je vous prie d’excuser l’incident qui vient de se passé. Jeanne ma tendre enfant ne voulait aucunement déranger sa majesté, mais elle est encore si jeune qu’elle ne s’est pas rendu compte de où elle allait. »

    Cromwell assista à la scène, toujours posté au niveau de la porte. Le Secrétaire retint son souffle, effaçant peu à peu l'expression d'horreur qui était figé depuis plusieurs instants sur son visage. Le Roi était un personnage très imprévisible, qui sait ce qu'il allait faire en présence de ce bâtard...




Dernière édition par Thomas Cromwell le Lun 23 Mai - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Dim 22 Mai - 18:23

    Henry était vraiment épuisé par toutes les taches du royaume. Il n’arrivait guère à prendre un peu de temps pour lui et toutes ses obligations commençaient à le fatiguer et à l’agacer au plus haut point !
    Cela faisait plusieurs nuits que le roi n’avait pas fermé l’œil de la nuit, hanté par divers cauchemars et préoccupé par tous les évènements du royaume. Il était devenu haïssable car son humeur était constamment mauvaise. Ces derniers jours, nul homme avait pu voir ne serrai-ce un petit sourire sur le visage du souverain. Il semblait dépité et à fleur de peau tout au long de la journée. D’ailleurs, nombreux étaient les courtisant de la cour qui commençaient à le critiquer et parler négativement dans son dos ; toutefois, personne n’osait vraiment lui en faire part, de peur d’avoir la tête tranchée…Car, il était connu que quand Sa Majesté était d’humeur massacrante, mieux valait pour votre vie d’être éloigné de lui !
    Bref, l’humeur régnant au Royaume d’Angleterre n’était pas très joyeuse et plutôt tendue ces derniers temps.

    Ce matin n’échappa pas à la règle et Henry se réveilla comme un automate, visage fermé, traits fatigués et sévères. La bonne humeur du souverain n’était donc pas au beau fixe. Une fois préparé et vêtu d’habits royaux, Henry se dirigea d’un pas nonchalant vers ses appartements privés.
    Il y avait rendez-vous avec son secrétaire, Thomas Cromwell. Ce dernier l’aidait beaucoup ces temps-ci et Henry lui en était vraiment redevable ; d’ailleurs, le roi se montrait assez clément et bon envers Thomas car sans-lui, il serrait totalement perdu dans les affaires du royaume.
    Sa Majesté passa plus d’une heure en compagnie de son secrétaire à signer les sempiternels arrêtés de Haute Trahison. Cela inquiétait beaucoup Henry qui craignait fortement pour son trône.
    Agacé, mais obligé de répondre à ses devoirs, Henry termina rapidement de signer tous les papiers que lui présenta Monsieur Cromwell. Une fois cela terminé, il congédia son secrétaire d’un signe de main et dans un grand soupire…Enfin, il en avait terminé pour ce matin !

    Mais ne parlons pas trop vite, voulez-vous ? En effet, à peine Henry eut le temps de se lever et de faire quelques pas en direction d’une commode où un verre de vin l’y attendait, qu’un évènement impensable se produisit : une jeune enfant pénétra dans ses appartements et fonça droit dans sa direction.
    La réaction d’Henry fut immédiate et ce dernier ouvrit de grands yeux. Il recula instinctivement d’un pas et suivit du regard la petite fille qui courrait vers lui, bras tendus… Alors qu’il allait appeler un serviteur afin de faire sortir rapidement cet enfant, un homme totalement inconnu à ses yeux pénétra sans aucune autorisation dans ses appartements. Henry en déduisit rapidement qu’il était le père de cet enfant et fut en quelque sorte soulagé lorsque ce dernier la récupéra dans ses bras.
    Toujours sous le choc d’un tel évènement, Henry resta silencieux et immobile. Il se contenta de regarder cet homme qui s’empressa de s’incliner et de le saluer « Votre Majesté, je vous prie d’excuser l’incident qui vient de se passé. Jeanne ma tendre enfant ne voulait aucunement déranger sa majesté, mais elle est encore si jeune qu’elle ne s’est pas rendu compte de où elle allait. ».
    Henry resta un instant stupéfait par tant d’audace et d’impolitesse venant de la part de cet étranger. Premièrement, Henry ne supportait pas les venues non annoncées et surtout, il détestait être dérangé, surtout pour de telles sornettes.
    Néanmoins, le roi resta étrangement silencieux. IL jeta un coup d’œil à Thomas Cromwell et le regarda d’un air interrogateur : à qui faisait-il face ? Et pourquoi n’avait-il pas prit la précaution de fermer correctement cette satanée porte ? Avait-il délibérément laissé la porte ouverte ?
    Henry n’y comprenait plus rien, mais son regard interrogateur et agacé envers Cromwell en disait long. Il espérait fortement que son secrétaire s’explique, mais visiblement, il restait silencieux, posté au niveau de la porte.
    Henry reporta alors immédiatement son regard sur cet homme et s’attarda un court instant sur l’enfant qu’il portait. Il les dévisagea durement tous les deux, puis, prononça ses quelques mots…


    « -Qui êtes-vous ? »

    Henry le regarda d’un œil sévère, mais tentait au mieux de contenir sa colère. Il attendit donc une réponse de l’homme en question et réagirait en conséquent…Ce dernier avait donc tout intérêt à se présenter au mieux et trouver une excuse assez plausible et sincère pour ne pas que sa présence fasse éclater la colère du souverain…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Dim 22 Mai - 18:50


          Je sais plus que bien que le roi n’aime pas ca, j’imagine, c’est la raison de mon grand malaise, je me dis qu’il est vraiment temps de trouver sérieusement une nourrice pour mon enfant, ou d’où moins une personne pour la garder quand l’esprit me pèse trop, comme aujourd’hui ce qui a commis la bêtise de ma fille. Ma fille aime qu’on la prenne dans ses bras, elle n’a pas encore conscience du bien et du mal. Malgré tout mes efforts, je n’arrive pas à la garder en place, le manque maternel la rendait incontrôlable et donc, le pauvre homme que je suis a du mal à contenir ce petit ange.
          Le secrétaire me fixe, assez méchamment, puis c’est le roi, là j’en suis sûr, ca sent vraiment le roussis pour moi. J’ai beau avoir 21ans, je ne suis pas le père parfait, j’essaye de combler l’amour manquant à ma fille mais jamais je n’arriverais à combler complètement. Je me relève alors que le roi me parle, assez dur, je comprends très vite que mon oncle m’a du mauvais œil à présent. Je souffle et je réponds alors, le plus dignement que je peux.
          CALEB « Caleb, Alexandre Stuart votre Majesté, fils illégitime du roi Jacques IV, roi d’Ecosse... »
          Cette fois, je me contente de répondre à sa question, le plus clairement et le plus respectueusement possible, je finis par lever les yeux enfin, je regarde le frère de cette femme qui m’a élevé, ce si grand roi que j’ai tellement crains par tout ce qu’on me disait de lui. Ce roi qui pour moi est honorable et un roi digne de ce nom. Je garde le silence, j’ai peur de prononcer des mots. Je n’ais pas les manières d’un prince parfait, je ne suis qu’un prince illégitime, qui a perdu un morceau de lui-même par le traumatisme de la bataille qui lui a retiré son père, Je lève les yeux pour la première fois vers ce grand monarque. J’ai une grosse crainte au fond de moi, je ne veux pas outrer sa majesté. Je prie au fond de moi pour que le roi ne me garde pas en estime comme une personne qui n’est pas digne. Puis tout doucement je prononce quelques autres paroles.
          CALEB « Si je puis faire quoi que ce soit envers votre majesté pour réparer la sottise de mon enfant, je n’hésiterai pas, je refuse que la jeunesse de mon enfant perturbe le roi que vous êtes Majesté. Vous le frère de la femme qui a été pour moi une mère, dont elle m’a loué les louanges tellement de fois lors de mon enfance. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Dim 22 Mai - 19:28

    Henry regarda fixement l’homme qui semblait complètement apeuré et ne semblait pas comment agir pour bien se comporter. Toutefois, le roi le trouva très étrange ; ce visage inconnu l’intriguait et Sa Majesté était impatiente de connaitre l’identité de ce drôle de personnage. D’ailleurs, ceci ne se fit pas attendre « Caleb, Alexandre Stuart votre Majesté, fils illégitime du roi Jacques IV, roi d’Ecosse... ». Henry n’arrivait pas à y croire et les traits de son visage exprimèrent clairement son incrédulité…Il haussa les sourcils à cette révélation et ne pu s’empêcher d’émettre un petit rire moqueur et plutôt méchant. Il le dévisagea un instant de haut en bas, avant de finalement répondre, tout en s’adressant indirectement à son secrétaire.

    « -Voyez-vous ça mon cher Cromwell ! Cet homme est le prince d’Ecosse… ! »

    Henry s’approcha de quelques pas du dénommé Caleb, mains dans le dos, il continua de le dévisager d’un air hautain et sévère. Il resta silencieux un petit moment avant de finalement répliquer, sourcils froncés, perdant immédiatement le petit sourire moqueur préc édement dessiné sur son visage.

    « -Vous vous fichez de moi, n’est-ce-pas ? »

    Henry le regarda fixement, puis jeta de nouveau un rapide coup d’œil vers son secrétaire afin que celui-ci l’éclair un tant soit peu sur l’identité réel de cet homme. Restant silencieux, mais impassible à n’importe quel geste effectué par la fillette ou encore son père ; le roi attendit une quelconque réaction venant de la part de l’homme prétendant être prince ou encore de son secrétaire Cromwell.
    Malgré tout, la réponse qu’il espéré ne se fit pas immédiatement, et, contre toute attente, le jeune homme prénommé Caleb reprit la parole, toujours sans autorisation «Si je puis faire quoi que ce soit envers votre majesté pour réparer la sottise de mon enfant, je n’hésiterai pas, je refuse que la jeunesse de mon enfant perturbe le roi que vous êtes Majesté. Vous le frère de la femme qui a été pour moi une mère, dont elle m’a loué les louanges tellement de fois lors de mon enfance ». Cela ne plu pas au roi, qui réagit immédiatement…


    « -Cessez donc ses paroles insensées et ce comportement déplacé ! C’est à moi de décider si vous devez ou non réparer l’insolence de votre fille ! »

    Henry le dévisagea une nouvelle fois, regard noir. Il jeta un court instant un regard à la petite fille qui c’était étrangement assagie et semblait être au bord des larmes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Dim 22 Mai - 21:39




    « -Voyez-vous ça mon cher Cromwell ! Cet homme est le prince d’Ecosse… ! »

    Cromwell s'apprêtait à répondre au Roi, mais ce dernier se leva et s'approcha de Caleb, l'air suffisant et moqueur, le dévisageant. Le secrétaire savait ce que cela faisait d'être à cette place, puisqu'il était souvent contraint de subir les sautes d'humeur du Roi Henry VIII. L'instabilité d'Henry était légendaire et personne ne pouvait savoir ce qui se tramait dans son esprit. Cependant le sourire goguenard de Sa Majesté s'estompa et son visage afficha maintenant une mine contrariée.

    « -Vous vous fichez de moi, n’est-ce-pas ? »

    Le Secrétaire voulait à nouveau intervenir, mais il craignait de devenir la cible de la hargne du souverain. Et surtout, il ne souhaitait pas spécialement sauver cet individu à son détriment. Alexandre prit la parole.

    «Si je puis faire quoi que ce soit envers votre majesté pour réparer la sottise de mon enfant, je n’hésiterai pas, je refuse que la jeunesse de mon enfant perturbe le roi que vous êtes Majesté. Vous le frère de la femme qui a été pour moi une mère, dont elle m’a loué les louanges tellement de fois lors de mon enfance ».

    Le Secrétaire avait à nouveau envie de le faire taire par tous les moyens : inconsciemment, il attisait la colère du Roi. Ce dernier avait l'air d'être sur le point d'imploser. Cromwell baissa la tête et resta sur ses positions, c'est à dire sur le pas de la porte. Il aurait aimé s'en aller et ne pas être mêlé à cette scène pathétique, mais le Roi répondit aux déclarations de Stuart.

    « -Cessez donc ses paroles insensées et ce comportement déplacé ! C’est à moi de décider si vous devez ou non réparer l’insolence de votre fille ! »

    Voyant que la situation était sur le point de dérailler, Cromwell sentit qu'il devait prendre la parole. Il s'approcha du Roi, qui était maintenant face à Alexandre et qui lui lançait un regard sévère. Il regarda à son tour Alexandre en grimaçant puis se tourna vers Henry. Il allait prendre la défense du jeune homme malgré le profond mépris qu'il éprouvait à son égard. Cromwell espérait simplement ne pas subir une trop grande remontrance de la part du Roi, même si cela paraissait inévitable. Le Secrétaire fit la moue et baissa un peu la tête avant de s'adresser au Roi, sans pour autant rompre le contact visuel.

    « Pourtant Majesté, cet homme dit vrai. Il est effectivement le fils bâtard du Roi Jacques VI d'Ecosse. »

    Cromwell fit une petite pause afin de laisser au Roi le temps de digérer l'information. Il détourna la tête, évitant ainsi de devoir soutenir le regard plein de hargne du Roi. Avant que Sa Majesté n'ait le temps de parler, le secrétaire enchaîna.

    « Monsieur Stuart est arrivé dans la semaine à Whitehall Castle avec sa fille. J'ai su qu'il viendrait la veille et j'ai déjà pris des dispositions à son encontre. Cependant, il n'a emmené ni serviteurs, ni gouvernante, malgré mes... recommandations. »

    En parlant de dispositions, le Secrétaire insinuait que Stuart était surveillé continuellement par ses hommes, afin de surveiller s'il ne chercherait pas à se rapprocher de la France, entre autres. Cromwell lança un regard noir à Alexandre, jugeant qu'il l'avait maintenant mis dans le pétrin de par sa négligence à l'égard de sa fille, en refusant d'engager une gouvernante. Puis le Secrétaire regarda à nouveau son souverain, en grimaçant, craignant de devoir essuyer une crise de fureur du Roi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Lun 23 Mai - 12:38

    Henry regardait toujours le prénommé Alexandre d’un air suffisant et hargneux. La colère était bien présente et il fallait être fou pour oser contredire le roi à ce moment là… Le mieux aurait été de ne rien dire et de laissé le roi parler et décider du sort du pauvre homme. C’est d’ailleurs ce que fit ce dernier ; Or, son secrétaire n’en fit rien, et, connaissant le roi mieux que personne, il décida er osa prendre la parole « Pourtant Majesté, cet homme dit vrai. Il est effectivement le fils bâtard du Roi Jacques VI d'Ecosse » . Henry suivit du regard Thomas Cromwell qui s’approcha de lui d’un pas incertain ; apparemment, il prenait part à cette conversation à contrecœur. Mais le roi ne prit pas en compte cela, et, une fois son secrétaire prêt de lui, il ne manqua pas de le fusiller du regard. N’était-il pas censé le soutenir et penser comme lui ? Pourquoi aidait-il finalement cet homme en confirmant que son identité était belle et bien vraie ? Le roi ne comprenait pas mais sa colère, elle, continuait à croisser dans la mauvaise direction… Il n’arrivait pas à croire que l’homme qui lui faisait face était le prince illégitime d’Ecosse ! Etait-il donc vraiment le fil de son beau-frère, le mari de sa sœur Marguerite ?
    Henry digéra tant bien que mal l’information donné par son secrétaire, car, après tout, cette dernière devait certainement être vraie. Thomas, lui avait prouvé maintes et maintes fois sa loyauté et sa sincérité et Sa Majesté ne doutait pas de sa parole. Ainsi donc, il cru ce dernier ; mais cela ne calma pas pour autant sa hargne ; alors qu’il allait répliquer quelques chose, Monsieur Cromwell le devança et ajouta ces quelques paroles « Monsieur Stuart est arrivé dans la semaine à Whitehall Castle avec sa fille. J'ai su qu'il viendrait la veille et j'ai déjà pris des dispositions à son encontre. Cependant, il n'a emmené ni serviteurs, ni gouvernante, malgré mes... recommandations ».
    Le roi regarda porta alors de nouveau son regard noir sur se soi-disant prince et sur sa fille au bord des larmes. Il les dévisagea un court instant, dans un silence insoutenable. Puis, finalement, voyant que le prénommé Alexandre n’ouvrait pas la bouche et ne bougeait pas d’un poil, le souverain reporta toute son attention sur son secrétaire. Dans un souffle, il lui répliqua alors, en essayant de rester le plus calme possible :


    « -Et puis-je savoir pourquoi vous ne m’en avez pas tenu informé Monsieur Cromwell ? »

    Le roi le regardait fixement, d’un air méchant, énervé et toujours très fatigué. Toutefois, la fatigue était vite effacé et la colère et la hargne légendaire du souverain reprenait vite le dessus.
    Restant silencieux, il attendait une quelconque réaction venant de son secrétaire ou encore d’Alexandre ; Certes, son secrétaire était dans une posture inconfortable et ce dernier avait tout intérêt à trouver quelque chose de plausible à dire au roi ; mais c’était certainement le prince Stuart qui avait le plus à craindre de la colère de Sa Majesté et lui aussi avait intérêt à se montrer le plus discret mais aussi le plus réfléchit possible afin d’éviter que la situation ne déraille…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Lun 23 Mai - 13:08




    Ce que Cromwell redoutait se produisit finalement. Il devint la cible de la colère du Roi à la place de Stuart, et se surprenait lui même à prendre la défense de cet individu étrange. Le regard de Sa Majesté était insoutenable, forçant le Secrétaire à détourner les yeux en fronçant les sourcils, affichant ainsi une expression à mi chemin entre la peur et l'indignation. Cromwell regrettait amèrement d'avoir pris part à cette conversation et se demandait comment il allait pouvoir se sortir de là indemne. Au mieux, le Roi lui passait un savon et le renvoyait dans ses appartements en hurlant, avec des légers risques de sanction corporelle. Thomas fit la moue, visiblement peut enjoué par cette perspective.

    « -Et puis-je savoir pourquoi vous ne m’en avez pas tenu informé Monsieur Cromwell ? »

    La grimace accrochée au visage du Secrétaire s'intensifia, il savait que cette question lui serait posée. Décidément, il connaissait le Roi sur le bout des ongles, ce qui était presque normal quand on dédie sa vie au service de la couronne. De nature perspicace et rusé, Cromwell se mit à réfléchir à toute vitesse, analysant la validité et la crédibilité des réponses qu'il pourrait fournir au monarque. Puis il inspira profondément, en relevant la tête. Il regarda le Roi droit dans les yeux en affichant une expression qui se voulait convaincante.

    « Je ne peux qu'être coupable de cette affreuse négligence Votre Majesté. Je n'ai aucune excuse à vous présenter mais j'espère rester à vos yeux votre serviteur fidèle et aimant. »

    Cromwell effectua une révérence et garda la tête baissée en signe de repentir et de soumission. Il avait décidé de jouer la carte de l'honnêteté et du pardon, ce qui était pour lui la meilleure option. Bien entendu, il avait plusieurs excuses à fournir au Roi : son travail lui prenait un temps considérable et après tout Stuart n'était qu'un fils illégitime. Mais connaissant la grande susceptibilité du Roi, Thomas préféra admettre son erreur plutôt qu'inventer un mensonge ou s'en tirer avec une parade malhabile, il avait ainsi des chances de se faire oublier. Cromwell espérait que le Roi soit tellement exaspéré par son secrétaire qu'il lui aurait ordonné de quitter la pièce.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Lun 23 Mai - 15:28

    Henry avait donc son regard toujours rivé sur son secrétaire, attendant une réponse de ce dernier. Qu’allait-il trouver comme excuse pour se faire pardonner ? Le roi était impatient de le savoir…Toutefois, Thomas Cromwell ne répondit pas comme aurait pu l’imaginer le souverain. En effet, ce dernier opta pour la sincérité et l’honnêteté et avoua humblement être responsable de cet incident et oublie «Je ne peux qu'être coupable de cette affreuse négligence Votre Majesté. Je n'ai aucune excuse à vous présenter mais j'espère rester à vos yeux votre serviteur fidèle et aimant ». Le roi fut très surprit de sa réponse et cela pu certainement se remarquer facilement sur son visage ; là n’était pas une réponse digne et réfléchie de son secrétaire ; cela ne ressemblait pas à Thomas qui avait pourtant l’habitude de toujours trouver réponse à tout. Son secrétaire d’habitude si sérieux et irréprochable commençait-il à faiblir ?
    Les sourcils légèrement haussés, Henry le dévisagea un instant. Monsieur Cromwell cherchait à fuir le regard du souverain et son visage restait désespérément baissé, en signe de soumission et de pardon. Sa Majesté resta longuement silencieuse, réfléchissant à la sentence qu’il allait porter envers Thomas…Sa respiration forte et saccadée rythmée par sa colère et sa fatigue s’arrêta lorsqu’il reprit la parole


    « -Pour cette fois, je ne vous en tiendrais pas rigueur Thomas… Les temps sont durs et intenses et je veux bien croire que les évènements vous dépassent aussi … »

    Henry venait de prononcer ses paroles d’un ton étrangement calme et modéré. Son regard était resté dans le vide un instant. Puis, brusquement, il revint les pieds sur Terre et reporta immédiatement toute son attention sur son secrétaire en le continuant de le regarder d’un œil sévère, dur et impassible…

    « -Toutefois, je ne supporterai pas que cela se reproduise une fois de plus, Monsieur Cromwell. Est- bien clair ? »

    Henry le dévisagea de haut en bas, sourcils légèrement froncés, il était loin de plaisanter. Il posa alors sans aucune délicatesse, une main sur l’épaule de son secrétaire afin que ce dernier le regarde dans les yeux et réponde en toute sincérité à ses paroles précédemment prononcées.
    Le roi resta silencieux un court moment avant de se retourner finalement vers le prénommé Alexandre et sa fille qui étaient restés jusqu’à présent muet. Il les regarda intensément, puis, tout en jetant un coup d’œil sur Thomas, il reprit la parole :


    « -Quand à vous, j’espère que vous avez suivit les ‘recommandations’ de Monsieur Cromwell ! N’est-ce-pas ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Lun 23 Mai - 20:19


          Je reste silencieux, autant ne rien dire plutôt que perdre sa tête car je suis certes dans un sens le neveu du roi mais le connaissant, je sais que famille ou pas, il n’hésitera pas à me trancher la tête si je lui déplais alors autant la boucler, surtout que mon enfant est trop jeune pour se retrouver sans père, déjà qu’elle n’a plus de mère, ou alors elle aussi sans sa petite tête d’ange. Alors que les deux hommes parlent, assez sérieusement, je me détends alors et je regarde ma fille, elle lève les yeux vers moi tout pleins de larmes. Je la serre alors d’avantage dans mes bras et je la cajole tendrement en essayant de ne pas trop attirer l’attention sur moi et la petite, je lui susurrais tout doucement des mots doux pour qu’elle se calme ce qui marche à merveille puisqu’elle s’endort tendrement sur mon épaule ce qui me fait doucement sourire en caressant son petit dos, désormais, enfin pour l’instant elle ne fera pas de bêtises.
          Le roi se rapproche de moi, je lève les yeux alors pour le regarder et il me pose une question. Je lance un regard sur ce fameux Cromwell qui commençait vraiment à ne pas trop lui plaire mais il ne le montre pas. Il répond alors simplement au roi.
          CALEB « Votre Majesté, sachez que je n’ai jamais eu de serviteur depuis que j’ai quitté l’Ecosse, en France, j’étais courtisans de la cour de sa majesté le roi. Alors sachez que je n’ai aucun serviteur, et aucun bien appart ce que vous avez sous les yeux. Mais j’en recherche activement. Quand à la nourrice de ma fille, je cherche ardemment une femme pour s’en occuper, mais je n’ai pas encore trouvé une femme de confiance pour cela, mais je cherche, plus que tout je cherche. »
          J’avais été clair, poli, et très courtois, je venais de lui faire bien comprendre que je n’ai jamais vécu une vie de prince, il doit bien savoir que j’ai eue une éducation de religieux et non de prince. Donc ce n’est pas en un claquement de doigts que je réussirais à me familiarisé avec ce monde qui m’est vraiment étranger pour pas mal de chose. Si cela ne tenais qu’à moi, j’aurais rajouté quelques propos mais je préfère me taire, et j’attends la réponse du roi.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Lun 23 Mai - 22:41

    Henry tentait tant bien que mal de contenir sa colère qui grandissait de minute en minute. Voici donc une nouvelle affaire qui s’ajoutait aux nombreuses autres déjà présentes dans son emploi du temps surchargé. Il en avait assez de tout cela, de toutes ses ‘anomalies’ et ‘disfonctionnements’ dans son royaume. Pourquoi les choses ne pouvait-elle pas être plus simples ? Parfois Henry se demandait pourquoi Dieu l’avait choisit lui et avait rappelé son frère aux Cieux, pourquoi donc ? Lui, qui aurait pu avoir une vie si simple, de plaisir et sans responsabilité…Parfois, le souverain avait envie d’en finir et de tout laisser tomber, mais malheureusement, il ne le pouvait pas car de nombreuses vies en dépendaient et il n’était pas question que tout un pays disparaisse et s’affaiblisse à cause de son manque de travail et d’implication.
    Henry essayait donc de passez au dessus de tout cela, mais ces derniers jours, il était très difficile pour lui de passer outre tous ces problèmes car ces derniers s’enchainaient à une vitesse folle et le roi avait du mal à tout digérer ; d’où son humeur massacrante !
    Bref, Sa Majesté resta silencieuse en attendant une quelconque réponse venant de la part du prénommé Alexandre…Réponse qui e se fit d’ailleurs pas attendre «Votre Majesté, sachez que je n’ai jamais eu de serviteur depuis que j’ai quitté l’Ecosse, en France, j’étais courtisans de la cour de sa majesté le roi. Alors sachez que je n’ai aucun serviteur, et aucun bien appart ce que vous avez sous les yeux. Mais j’en recherche activement. Quand à la nourrice de ma fille, je cherche ardemment une femme pour s’en occuper, mais je n’ai pas encore trouvé une femme de confiance pour cela, mais je cherche, plus que tout je cherche ». Henry fut très surprit de ses paroles. Comment un prince, même illégitime, avait-il pu vivre sans la présence de serviteurs ? Henry, qui avait quant à lui toujours vécu entouré de serviteurs, ne pouvait concevoir une journée sans eux ; car, même s’il ne leur prêtait presque aucune attention, Henry devait malgré tout avouer que leur aide était très précieuse leur de la journée. Le roi regarda donc le prince illégitime d’Ecosse en haussant légèrement les sourcils ; il ne changea pas les traits d’expression de son visage quand l’homme poursuivit ses paroles en évoquant sa petite fille qui n’avait visiblement pas ne nourrice…Ceci était un véritable problème car les enfants, notamment de bas âge, n’étaient pas censé être présent à la cour ; ce n’était nullement leur place, tant pour leur sécurité que pour leur bien être… Henry resta silencieux un long moment, son regard se perdit sur la fillette qui venait de s’endormir sur l’épaule de son père. Après un long silence synonyme d’un lourd temps de réflexion, Henry finit par reprendre la parole et répliqua :


    « - J’espère fortement pour votre vie que vous trouverez rapidement une nourrice ainsi que des serviteurs qui puissent vous aider, car il est inenvisageable de vous garder plus longtemps à la cour si vous restez dans une telle situation… »

    Henry avait parlé assez posément, cela avait certainement était du à son petit attendrissement vis-à-vis de la fillette qui dormait, tel un ange tombé du ciel. Cette vision lui avait rappelé celle de sa petite fille May avec qui il aimerait pouvoir passer plus de temps à la chérir… Un instant, il avait envié cet homme et la proximité qu’il entretenait avec sa fille.
    Toutefois, l’humeur meilleure du roi ne dura pas, car son humeur envieuse se changea rapidement en jalousie certaine. Après un autre long temps de silence, Henry reprit la parole, le ton de sa voie cette fois-ci devenu beaucoup plus ferme et fatidique :


    « - Un délai de dix jours vous est donné. Si d’ici là vous n’avez pas engagé de serviteurs à votre service et si j’ai le malheur de revoir votre fille seule, dans les parages, vous n’aurez pas le droit à une seconde faveur…Me suis-je bien fait comprendre ?! »

    Henry le dévisagea d’un regard dur. Il attendit une quelconque réaction de sa part. Puis, il reporta toute son attention sur son secrétaire Cromwell qui ne c’était plus fait entendre depuis ses excuses précédemment données ; le souverain s’adressa alors à lui, et le regard pénétrant, il prononça ses quelques mots

    « -Monsieur Cromwell veillera bien sur, avec toute son attention, que cela soit bien fait dans le délai convenu… »

    Henry attendit désormais une quelconque remarque venant de la part de Thomas … Ce dernier avait lui aussi le droit à une seconde chance, mais il était certain que Cromwell avait tout intérêt à suivre cette affaire de prêt et à tenir informé le roi ; car Henry venait de donner un délai de dix jours et il n’avait pas l’intention de donner un jour de plus à cet homme, qu’il estimait déjà bien assez chanceux …

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Mar 24 Mai - 2:28




    Après avoir présenter de plates excuses, le Roi dévisagea son secrétaire, qui avait l'habitude de se retrouver dans cette posture indélicate. Les secondes semblaient êtres des heures, et le regard du Roi était véritablement insoutenable, si bien que Cromwell garda la tête baissée. Il pouvait sentir le souffle cadencé et puissant du souverain. Puis Sa Majesté rendit son verdict, sur un ton plutôt calme.

    « -Pour cette fois, je ne vous en tiendrais pas rigueur Thomas… Les temps sont durs et intenses et je veux bien croire que les évènements vous dépassent aussi … »

    Cromwell se sentit instantanément soulagé. Le poids du regard accusateur du Roi disparut et le rythme cardiaque du Secrétaire reprit. Le Roi comprenait que Thomas n'était qu'un simple homme, capable de commettre des erreurs. Et des erreurs, Cromwell n'en commettait pour ainsi dire jamais comparé à la charge de travail qu'il abattait quotidiennement. Cependant, le souverain n'en avait pas terminé avec lui. Il lui posa lourdement la main sur son épaule, sans doute pour que le secrétaire lève la tête, ce qu'il fit plus par réflexe que par volonté. Henry affichait de nouveau une mine contrariée.

    « -Toutefois, je ne supporterai pas que cela se reproduise une fois de plus, Monsieur Cromwell. Est- bien clair ? »

    « Oui Votre Majesté.»

    Thomas répondit dans un soupir, en faisait la moue. Il n'aimait pas décevoir la personne pour qui il sacrifiait son temps, ses efforts et sa vie. Mais pendant que Cromwell réfléchissait et tirait des leçons de son erreur, Le Roi reporta son attention sur Alexandre, bien silencieux depuis que Cromwell s'était interposé. Le ton de sa Majesté se faisait menaçant.

    « -Quand à vous, j’espère que vous avez suivit les ‘recommandations’ de Monsieur Cromwell ! N’est-ce-pas ? »

    « Votre Majesté, sachez que je n’ai jamais eu de serviteur depuis que j’ai quitté l’Ecosse, en France, j’étais courtisans de la cour de sa majesté le roi. Alors sachez que je n’ai aucun serviteur, et aucun bien appart ce que vous avez sous les yeux. Mais j’en recherche activement. Quand à la nourrice de ma fille, je cherche ardemment une femme pour s’en occuper, mais je n’ai pas encore trouvé une femme de confiance pour cela, mais je cherche, plus que tout je cherche. »

    Cromwell le dévisagea à nouveau. Dieu que cet homme pouvait l'exaspérer. Se sentait il toujours obliger de parler autant ? Un simple "Oui votre Majesté" aurait suffit, mettant un terme à cette entrevue plus qu'inconfortable pour les deux hommes. Le Secrétaire lança alors son regard dans la direction du Roi, qui semblait effaré de voir une personne aussi élevée dans la hierarchie dépourvue de serviteurs, malgré les recommandations de Cromwell à ce sujet.

    « - J’espère fortement pour votre vie que vous trouverez rapidement une nourrice ainsi que des serviteurs qui puissent vous aider, car il est inenvisageable de vous garder plus longtemps à la cour si vous restez dans une telle situation… Un délai de dix jours vous est donné. Si d’ici là vous n’avez pas engagé de serviteurs à votre service et si j’ai le malheur de revoir votre fille seule, dans les parages, vous n’aurez pas le droit à une seconde faveur…Me suis-je bien fait comprendre ?! Monsieur Cromwell veillera bien sur, avec toute son attention, que cela soit bien fait dans le délai convenu… »

    Le ton de la voix de Sa Majesté était tantôt calme, tantôt menaçant, mais il semblait accorder une chance à Alexandre, afin d'éviter un accident diplomatique présumait Cromwell. Les délais et les ordres qu'imposait le Roi semblaient raisonnables aux yeux du Secrétaire, qui n'avait rien à ajouter. Cependant, il était mécontent de devoir s'occuper de ce cas inutile, au détriment des affaires urgentes du royaume. Mais comme c'était un ordre direct de sa Majesté, il ne pouvait faire autrement que d'y accéder.

    «J'y veillerai Votre Majesté. Soyez en assuré.»

    Cromwell allait surveiller d'avantage Alexandre, craignant de devoir payer pour les erreurs de cet homme qui n'était visiblement pas habitué aux moeurs de la cour. Et la dernière chose que souhaitait le Secrétaire, c'était de voir le fruit de ses efforts pourrir par la faute de ce bâtard. Il aurait assurément une discussion musclée avec le "Prince" quand Henry ne pourra plus supporter cette discussion et partira.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Mar 24 Mai - 14:11


          Le roi reprend la parole, il me donne un délai de 10 jours, j’ouvre de grands yeux, il tient vraiment à ma mort ce roi, car je ne connais personne ici et il doit bien savoir l’amour qu’on porte à son enfant et donc la difficulté à trouver une femme de confiance pour s’en occuper, car ma fille, c’est tout ce qui me reste dans ce monde, c’est mon dernier souvenir de Jeanne, ma bien aimée. Je sais que je ne suis qu’un bâtard mais je vais tout faire pour ne plus avoir à affronter le roi. Je tiens à ma tête et à celle de ma douce enfant, elle est trop jeune pour succomber aux ardeurs d’un Roi.
          Je secoue légèrement la tête pour chasser de mon esprit l’image de la petite tête de mon enfant décrochée de son corps, ainsi que la mienne. Je relève la tête pour regarder alors le Roi. Je n’avais pas le choix d’accepter, je devais faire tout cela si je tiens à ma vie. Je réponds alors.
          CALEB « Bien votre Majesté, je tâcherais d’arranger cela tel en est votre désir. Me permettez vous que je me retire dans mes appartements votre Majesté ? »
          Non que sa compagnie m’ennuie mais ma fille dormirait bien mieux dans un lit que sur mon épaule, planté comme un abruti devant le roi qui cherche toutes les excuses possibles pour me faire payer mon statut de bâtard, d’où moins, je le ressens ainsi mais je la tiens bien fermée pour ne pas finir plus tôt que prévu à la potence.
          Je regarde le secrétaire, rien ne passe dans mon regard, appart qu’il ne va pas se débarrasser de lui aussi facilement même si au fond de lui il se sentait déjà près de l’exécution étant donné qu’il doute réussir à retrouver des serviteurs, une nourrice, il avait justement une personne en tête mais il ne savait pas encore où la trouver. Je me fiche certes de la politique mais on ne se débarrasse pas aussi vite de moi. Surtout lorsque je suis dans ma famille, car les Tudors sont ma famille ayant été élevé par Marguerite Tudor, même si je n’ai aucune génétique avec elle.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY Mar 24 Mai - 22:55

    Henry était finalement très satisfait de la décision qu’il venait de prendre. Le délai qu’il venait de donner au prénommé Alexandre semblait très convenable et Henry se félicita intérieurement de cette décision pourtant si peu importante…Quoiqu’il en soit, le roi fut soulagé, que cette affaire se termine aussi rapidement.
    Sa Majesté fut soulagé –mais pas surprit- que son secrétaire accepte sa demande précédente « J'y veillerai Votre Majesté. Soyez en assuré», de toute façon, il n’avait guère le choix. Les demandes de Sa Majesté devaient être exhaussées, et ce, que les sujets le veuillent ou non...Il était préférable pour votre vie d’être soumis et passible face au Roi. Henry effectua un petit hochement de tête, signe de satisfaction, envers Thomas Cromwell. Il savait que cette affaire mise entre les mains de Thomas était bien gardée et surveillée.
    Le roi porta ensuite tout naturellement son attention sur le prince bâtard et illégitime d’Ecosse, attendant que ce dernier donne une réponse. Grâce à Dieu, cela ne se fit d’ailleurs pas attendre «Bien votre Majesté, je tâcherais d’arranger cela tel en est votre désir. Me permettez vous que je me retire dans mes appartements votre Majesté ? ». A ces paroles prononcées, le roi eu envie d’ajouter qu’il n’avait pas intérêt de ‘tacher’ d’arranger les choses, mais plutôt de les changer de façon sure ! Toutefois, il s’abstint car il avait hâte que tout cela se termine. C’est donc dans un soupire d’agacement que le Roi acquiesça et répliqua, tout en effectuant un geste de la main, indiquant la porte…


    « -Allez vous en donc dans vos appartements et accordez toute votre attention et votre temps à venir à ce que je viens de vous dire… »

    Henry lui jeta un regard froid, sans appel, et attendit impatiemment que le prénommé Alexandre ainsi que sa fille sortent de ses appartements privés. Une fois cela fait, Henry se tourna de nouveau vers Monsieur Cromwell et lui adressa la parole :

    « -Vous pouvez en faire de même Monsieur Cromwell !»

    Ceci n’était pas vraiment une suggestion, mais plutôt un ordre donné. Le roi avait grandement envie de se retrouver enfin seul dans ses appartements !
    Une fois que la pièce fut désertée, Henry pu enfin se diriger tranquillement vers sa commode précédemment délaissée et bu d’un trait le verre de vin qui l’y attendait.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Votre Majesté...*S'incline* || HENRY

Revenir en haut Aller en bas

Votre Majesté...*S'incline* || HENRY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ♠ Archive Rp-