Henry VIII, jeune roi plein d'ambition, prend le trône d'angleterre. C'est un regne plein d'intrigues qui se prépare.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Premier par au Whitehall || THOMAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Premier par au Whitehall || THOMAS Mer 18 Mai - 16:53

Caleb & Thomas ♥




          Londres. Grande ville qui m’a toujours fascinée, enfant j’entendais l’épouse de mon père parler de cette grande ville que cela me donnait envie d’y aller. Mais je n’en eue pas l’occasion on me prédestine et un tout autre rôle, malgré que je m’y sente à l’air et où j’ai de fort lien, j’ai envie d’ailleurs, de découvrir le monde, avoir une activité digne de ses envies, je reviens en Ecosse quelques années après et on me fait Lord Chancelier d'Écosse alors que je n’ai que 17ans. Très vite, je pars en bataille, où tout le monde me croit mort mais pourtant, je suis bel et bien vivant. Je m’étais enfuit en France pour échapper à l’Angleterre.
          Mais à présent, je suis de retour, accompagner avec le nouveau régent Albany après quelques longues années de vie en France, un quasi mariage qui se finit en tragédie puisque Jeanne Becu, ma tendre aimée est partie rejoindre Dieu me laissant comme seul complément un des plus beaux cadeaux du monde, une fille. Jeanne. En souvenir de sa douce mère.
          Aujourd’hui, j’ose enfin mettre les pieds devant cet immense palais où réside celle qui m’a élevé un bon moment de son enfance. Elle me pense surement mort mais aujourd’hui, je n’ai plus personne vers qui me tourner appart elle et le roi d’Angleterre, je sais que je suis vu comme surement un ennemi mais je cherche juste et montrer que j’existe, que je ne veux rien appart de la reconnaissance et montrer que je suis un être de confiance qui ne trahira jamais l’Angleterre malgré mon origine, j’admire le roi infiniment, j’éprouve l’un des plus grands respects envers lui. On pourrait penser que je ne suis là que pour des intérêts c’est cela est faux, j’ai déjà beaucoup de chose, mais à présent, je cherche à montrer que je suis là, que je ne suis pas mort et quoi de meilleur que l’Angleterre pour cela, pour reprendre pied et surtout que ma fille aie ce qu’elle a besoin.
          Après une longue hésitation, j’entre, tout est calme, je suis étonné que personne ne vienne m’interpeler, alors je continue mon avancée jusqu’à une salle, une salle de bal, je reste stupéfait par tant de beauté. Je sens quelque chose tirer mon bras, je baisse les yeux et je ris. Jeanne, ma tendre Jeanne. Mon enfant, tout ce qui me reste de plus beau, elle approche de l’année mais qu’elle est belle, je la serre alors dans mes bras et je lui montre la beauté de la salle avec une grande tendresse.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Mer 18 Mai - 19:27




    Thomas se trouvait dans la grande salle de bal, chargé d'une multitude de papiers importants. Il échangeait quelques banalités avec un diplomate espagnol. Très occupé, il s'excusa rapidement avant de reprendre le chemin de son bureau, où il devait rédiger et signer des lettres avant de leur apposer le Sceau Royal. Cette tâche était véritablement épuisante. Cromwell salua respectueusement son interlocuteur avec un sourire avant de se tourner les talons et de se diriger vers son bureau. En se retournant, il lança un regard vers l'entrée de la grande salle et vit un homme étrange. Cromwell fronça les sourcils, affichant sur son visage une expression fermée. En fait il réfléchissait. Le Secrétaire connaissait cet homme, il était en fait Prince d'Ecosse. Comment le savait il ? Cromwell était un homme plein de ressources et il faisait son affaire de connaitre toutes les affaires du Royaume. Ses hommes l'avaient averti de l'arrivée d'Alexandre Stuart. Thomas se mordit la lèvre inférieur, prenant le temps de réfléchir à l'attitude à adopter. Finalement, il changea de direction et alla à la rencontre du Prince, croisant au passage des Lords qui dévisageaient le nouveau venu. Cromwell se planta devant lui et sa petite fille. Il fit un léger signe de tête en direction de cet homme.

    « My Lord. Permettez moi de me présenter, je suis Thomas Cromwell, Secrétaire Particulier de Sa Majesté le Roi. »

    Cromwell le fixa avec un regard intrigué, attendant que l'étranger se présente. Cependant, Cromwell savait déjà à qui il avait à faire, ce qui lui donnait un avantage certain. Thomas aimait en savoir plus que tout le monde, et en tant que personne issue d'un milieu modeste, il accordait beaucoup de crédit à son intelligence et son sens de la stratégie... Il posa les yeux sur la petite et lui envoya un petit sourire poli, il s'adressa à elle en français, avec un accent parfait. Il savait que parler français aux femmes et aux filles pouvait le rendre plus sympathique, bien qu'il restait tout de même un personnage mystérieux et ténébreux.

    « Mademoiselle.»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Mer 18 Mai - 21:10


          Je riais, avec tendresse en regardant mon enfant, notre relation est si fusionnelle, quand l’on sait que je ne la lâche que très rarement, quand elle n’est pas à la portée de mes yeux, je m’inquiète, je doute, et je ne mets pas plus de temps à aller la retrouver pour la prendre généreusement dans mes bras et la couvrir de milles baisers. Et justement, elle était dans mes bras et je la couvrais de petits baisers, c’est fou comme je l’aime ma fille, plus que tout au monde même. Elle est le dernier joyau de ma couronne qui a ternie avec le temps.
          Je suis tellement occupé à essayer d’émerveiller ma tendre enfant, ma Torche, ma Graille comme je la surnomme souvent. Je ne peux cesser de la contempler, elle est tellement le portrait de ma douce Jeanne qui a laissé un si grand vide dans mon cœur. Je ne perçois même pas la personne qui entre, c’est seulement à l’écho de sa voix que je cesse mes explications et que je plonge mes grands yeux bleus sur cet homme, avec un très distingué signe de tête.
          CALEB « Je suis honoré de faire votre connaissance Monsieur le Secrétaire. Je suis Alexandre Stuart mais je préfère Caleb, Alexandre est le prénom qui a été donné à l’enfant légitime de mon père né post mortem, même si aujourd’hui il est parti rejoindre notre père, je ne peux continuer à garder le nom d’un autre, surtout d’un prince pur sang. »
          C’est vrai qu’on peut le prendre pour un fou mais quand j’ai appris qu’un fils légitime de mon père portait exactement ce nom, je n’ai pu supporter cela, alors j’ai commencé à me faire appeler Caleb. La petite regarde de ses grands yeux bleus cet homme, ce qui me fait sourire. Je la pose puisqu’elle remue des jambes pour que je fasse cela, la petite se met sur des petites jambes après avoir failli déculotter son père en s’accrochant à son pantalon, elle s’avance fit deux pas avant de tomber sur les fesses ce qui la fait rire puis elle y va à quatre pattes jusqu’à s’accrocher à l’homme pour se lever et elle fait un grand sourire de toutes ses gencives à l’homme. Je ris.
          CALEB « Et voici Jeanne, ma tendre enfant. »
          Je m’abaisse et je tends mes bras à ma fille en lui disant tendrement de laisser cette personne tranquille, la petite alors se remet à faire des pas avant de basculer dans les bras de son père. Puis je me relève.
          CALEB « Pardonnez moi d’être entré ainsi dans la demeure, il n’y avait personne alors je me suis permis d’entrer, dans l’espoir de trouver son Altesse Marguerite. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Mer 18 Mai - 22:01




    Après ce qui n'était pourtant qu'une simple question, Alexandre, enfin Caleb, entama un long monologue sur sa vie. Cromwell l'écouta poliment, mais avec une certaine distance. Ne voulant pas vexer son interlocuteur, il acquiesçait, sans pour autant s'intéresser de près ou de loin aux nombreuses inepties qui sortaient de la bouche de l'homme. Lorsqu'il eu terminé de raconter en détails sa vie au Secrétaire, ne se doutant surement pas que l'homme à qui il avait à faire était extrêmement occupé, il présenta sa fille, qui vint s'accrocher à la jambe de l'austère Cromwell. Agacé, il grimaça... S'il n'avait pas peur de commettre une faute diplomatique, il aurait volontiers repoussé cette gamine du genou pour l'éloigner. Il se contenta, écoeuré, de répondre par un sourire poli au rire exagéré du père.

    « Pardonnez moi d’être entré ainsi dans la demeure, il n’y avait personne alors je me suis permis d’entrer, dans l’espoir de trouver son Altesse Marguerite. »

    « Nous avons eu vent de votre arrivée, Lord Stuart... »

    Cromwell afficha un air interrogateur. Cet homme était vraiment spécial. Il regarda autour de lui, pour voir s'il était accompagné d'un serviteur chargés d'apporter ses d'effets personnels dans ses appartements temporaires. Ne voyant rien, il ne pu s'empêcher de lui poser la question, mettant temporairement de côté les affaires urgentes du Royaume.

    « Pardonnez ma curiosité, mais... Êtes vous venu seul ? N'avez vous pas emmené avec vous vos serviteurs ou des effets personnels ? Pas même la gouvernante de votre... délicieux enfant ?»

    Le Secrétaire le dévisagea. Alexandre "Caleb" Stuart était un personnage très étrange, et à la cour où tous vos faits et gestes sont analysés, cela pourrait lui coûter très cher. Cromwell fit la moue, se demandant presque si ses contacts ne s'étaient pas trompés quant à son rang de Prince.




Dernière édition par Thomas Cromwell le Mer 18 Mai - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Mer 18 Mai - 22:42


          Je suis il est vrai, une personne très appart, j’ai du mal à trouver le juste milieu, on me prend souvent pour un fou, rien qu’avec mes vêtements mais en même temps, être habillé à la française dans une Cour Anglaise ca fait assez décalé mais j’aime cela, j’aime être différent des autres, c’est ce qui fait de moi un être unique, c’est vrai que je peux paraitre très loufoque mais pourtant j’ai toutes les qualités d’un prince digne de son rang, je suis des plus courtois, j’ai un infini respect pour tout le monde. Je suis muni d’une très grande générosité mais je suis du genre très discret.
          Il m’intrigue à regarder autour de moi comme s’il cherchait quelque chose, je sourcille alors légèrement jusqu’à qu’il réponde à mes soupçons, je ris.
          CALEB « Non Monsieur le secrétaire, je n’ai aucunement de serviteurs, depuis que j’ai quitté l’Ecosse, je n’en ai pas vraiment eut et ma fille n’a pas de gouvernante, je suis justement à la recherche d’une nourrice pour ma fille afin de l’allaiter et tout mes biens sont devant vos yeux. J’ai perdu énormément de bien durant la bataille qui a couté la vie de mon père et qui a failli dérober la mienne. »
          C’est vrai que pendant que je résidais en France, j’ai voulu un peu oublier que j’étais prince malgré que je vive à la Cour quasiment, même quand j’eue trouvé Jeanne, justement, elle était une femme de la cour des plus discrètes, une femme de compagnie de la reine. L’homme annonce son départ, j’hoche la tête alors en lui souhaitant des plus agréablement et courtisant une bonne fin de journée. Puis je reprends la contemplation pendant que l’enfant vadrouille dans la salle jusqu’à aller voir à la porte les passants.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Margaret Douglas
    ◊ Modératrice ◊

MESSAGES : 394
DATE D'INSCRIPTION : 23/11/2010
AGE : 24
LOCALISATION : hampton court
HUMEUR : conquérante


Feuille de personnage
STATUT RP: On
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Mer 18 Mai - 22:51

Je m’étais levée d’humeur aigri voire maussade se matin . Après avoir passée beaucoup de temps à ma toilette , j’avais fini par jetée mon dévolu sur une robe bleu ciel . Ses manches étaient longues et ont trouvé tant sur le corset que sur le décoté des perles blanche . JE ne mis point de coiffe , seulement un petit diadème et une fleur dans mes cheveux bruns ; Je venais tout juste de sortir de ses appartements, portant une nouvelle toilette, plus en accord avec l'esprit ensoleillé de ce magnifique après-midi. J'a avais profité du temps quelques heures plus tôt, se laissant aller à l'un de mes passe-temps favori : la chasse. Celle-ci n'avait pas été mauvaise, loin s'en fallait si l'on comptait les perdrix, le lièvre et le daim qu'elle et ses gens avaient débusqués dans le bois rempli à foison de Londres Est-il bien utile de préciser qu'il était naturellement besoin de changer de tenue en rentrant, sous peine de ne plus correspondre à l'image de finesse et de grâce qu'elle se devait de tenir ?

Une de mes dames Jane m’accompagnait quand je reçu un billet de ma chère mère , me demandant de me rendre dans la salle de balle ce qu’en bonne fille obéissante je fis volontiers . Ainsi me voici dans les couloirs et galeries du palais à saluer et sourire tout en marchant à toute vitesse .

A ce moment précis je pénétrais dans l’immense salle et au lieu de voir ma mère aperçu de dos monsieur le secrétaire accompagné d’un homme proche d’un enfant .
*Il est fort beau* soufla ma dame .
Je lui tapa sur la main avant de rire . *Que fessais t’il avec une enfant ? * D’ailleurs celle-ci ce dérivait vers nous
Je continuai d’avancer sans avoir fait attention à lui quand mon épaule heurta la sienne . A cette instant je rpis un air de surprise et m’adressa à lors Cromwell
-Bonjour , monsieur le secrétaire ; comment se passe votre journée ? J
’essayais toujours d’être courtoise avec cette homme en raison de son influence . En effet il était proche du roi et lui seul déciderai de mon mariage . Autant l’avoir dans sa poche . De plus on le disait de la nouvelle foi et ceci m’intéressa .
Je regardais une nouvelle fois l’autre gentilhomme . Assez grand , le port altier il m’intriguait tandis que je repris une certaine moue fasse à lui /
Qui étais ce ? Au long je vis Jane toute affairer à nous écouter pendant que je mettais mes mains sur mon ventre et essayait de me tenir la plus droite possible . Je regardais sa tenue à la française tandis que la petite fille revenait et se mis à mes côtés

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieantoinette-rpg.forumgratuit.org/

avatar
Thomas Cromwell

MESSAGES : 381
DATE D'INSCRIPTION : 10/05/2011
LOCALISATION : Whitehall Palace
HUMEUR : Préoccupé

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Mer 18 Mai - 23:17




    Et voilà, l'homme recommençait le récit interminable de sa vie ennuyeuse. Cromwell n'en pouvait plus, cet homme à l'apparence étrange mais toutefois sympathique commençait à l'agacer. Le Secrétaire se demandait même pourquoi la question de l'allaitement de sa fille avait fait son apparition dans leur conversation. Bref, Thomas n'en pouvait plus. Alexandre regardait sa fille vagabonder dans la grande salle avec un sourire béat accroché à son visage. A la cour d'Angleterre, c'était une chose particulièrement impolie et une preuve flagrante d'un manque de richesse et de noblesse.. Cromwell était embarrassé de tenir compagnie à cet individu et pouvait voir les regards méfiants et moqueurs des autres membres de la cour à l'égard de l'inconnu. Alors qu'il s'apprêtait à prendre la parole, afin de trouver une excuse pour échapper à la conversation assommante d'Alexandre, il fut surpris de voir arriver Margaret Douglas.

    -Bonjour , monsieur le secrétaire ; comment se passe votre journée ?

    Cromwell effectua une révérence respectueuse. Il était extrêmement heureux de trouver une personne à qui il pourrait confier Alexandre Stuart. Cromwell afficha d'ailleurs un grand sourire de satisfaction, il pourrait enfin s'extirper de cette situation.

    « Princesse Margaret ! Je suis justement très occupé. Veuillez m'excuser, mais mon devoir m'appelle. Bonne journée à vous Princesse. »

    Le Secrétaire effectua encore une révérence à l'attention de Margaret. Puis il envoya à Alexandre un signe de tête respectueux, accompagné d'un petit sourire poli, mais purement protocolaire. Il passa à côté de lui et afficha une mine fermée. Le Secrétaire fronça les sourcils, intrigué par ce personnage si bizarre. Cromwell s'éloigna et se posa devant une porte où il adressa la parole à un homme qui était assis sur une chaise. Thomas se baissa afin de lui murmurer quelques mots à l'oreille. Je veux un rapport détaillé sur les activités de cet homme, là bas. Je veux tout savoir, mais soyez discret. L'homme assis acquiesça d'un coup de tête, et fixa Alexandre Stuart, tout comme le Secrétaire. Ce dernier tapota l'épaule de son homme de main et s'engouffra dans un couloir qui menait à son bureau, laissant le nouveau venu en compagnie de la Princesse Margaretl.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Mer 18 Mai - 23:34


          Je n’avais fait que répondre à sa question avec toute les justifications qu’il fallait, j’ai été élevé ainsi, et le faite que j’ai eut une éducation très religieuse ne fait pas de moi quelqu’un qui a les manières d’un prince, ce que j’ai vécu m’a fait perdre beaucoup chose déjà mon père, puis ma mère dont j’ignore où elle se trouve, si elle est encore vivante, puis le traumatisme de passer très près de la mort pour ensuite perdre l’amour de ma vie, tout cela faisait que je suis assez spécial, non je ne se prends pas pour un prince, je suis un prince mais qui n’a pas eut une éducation princière mais plutôt religieuse.
          Je n’ai pas encore vu la présence de cette femme, mais c’est seulement quand une douce voix de femme se fait entendre, sur le coup, j’ai eue l’impression d’avoir rêvé car cette voix me rappelait celle de Jeanne, il faut avouer que je trouve chez toutes les femmes de bon sens un coté de ma bien aimée défunte, mais en l’observant mieux, je me rend à l’évidence que c’est une toute autre personne, j’attends que le secrétaire soit partit après lui avoir souhaité une bonne fin de journée, puis je me place face à cette jeune femme, il reconnait les traits et surtout le prénom prononcé. Je m’incline alors en la regardant de mes grands yeux bleus.
          CALEB « Bonjour Votre Altesse, vous êtes encore plus belle et radieuse que lorsque je suis parti de l’Ecosse. »
          Puis je me relève et je fais signe gentiment à mon enfant de venir me rejoindre, plutôt que de jouer à cache-cache avec la robe de la jeune princesse ce qui la faisait rire. Je m’accroupis pour prendre mon enfant, elle regarde alors la princesse de ses yeux bleus, elle aussi.
          CALEB « Et voici Jeanne, ma tendre enfant, votre altesse. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Margaret Douglas
    ◊ Modératrice ◊

MESSAGES : 394
DATE D'INSCRIPTION : 23/11/2010
AGE : 24
LOCALISATION : hampton court
HUMEUR : conquérante


Feuille de personnage
STATUT RP: On
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Jeu 19 Mai - 0:27

A peine fus je arrivée que lors Cromwell trouva un moyen de partir et de me laissais en compagnie du bel inconnue . le secrétaire qui eu t’il un semblant de sourire à mon encontre et fit une révérence dit simplement
Princesse Margaret ! Je suis justement très occupé. Veuillez m'excuser, mais mon devoir m'appelle. Bonne journée à vous Princesse. »

Quoi ! Comment osez t’il ? A moi Margaret Elisabeth Mary Douglas princesse de sang royale par ma mère et appartenant à la grande lignée douglas par mon père me faire fau bon . Lui ! Mon visage se glaça à son encontre et je n’eu pas el temps de lui répondre . Ainsi je me trouvais en présence du fameux lord au nom inconnu . Bien Maggy il allait falloir parler , discuter tout cela poliment . Je réfléchie à ma stupide prétention et me concentrais sur le visage de l’homme . Les cheveux bruns , le visage régulier , une belle prestance , un beau port , il avait de quoi me plaire . D’ailleurs il se plaça en face de moi
-Bonjour Votre Altesse, vous êtes encore plus belle et radieuse que lorsque je suis parti de l’Ecosse. »

Tiens il connait mon rang pensais je …. Mais comment sait t’il qui je suis … Tant de question . L’écosse , je ne la connaissais que peu et pourtant tout m’appelais en se pays . Je ne suis pas nez dans cette terre , moi qui vu le jour durant la fuite de ma mère en Angleterre . Selon ces discours je ne du qui restais 1 ans où 2 ans ce qui m’amènerait vers ma deuxième voir au maximum 3 émie année d’existance. Je devrais interroger ma mère la dessus . Ces yeux ramener de vagues souvenirs en moi , ceux de l’enfance … OUI c’est sa je me souviens de cet homme en armure venu voir ma mère une fois au château de Hollyrood . C’était du temps juste veuve , elle se remaria avec lord douglas et me mis au monde . Bien que douglas , je fus toujours considérait comme la fille du feu roi Jacques IV qui ne m’a jamais connu et moi non plus mais je vécue toujours dans un train de vie royale . La régence quelle période sombre , Marguerite passait son temps à hurler pour garder Jacques et Alexandre qui n’était pas mort à cette époque . Je la revoie assiégé par Archbald appelé ses fils , le ventre déjà arrondi par une nouvelle grossesse qui se solda par une fausse couche comme pour tant de femmes . Il faut dire qu’elle était très fertile et me disait qu’elle ne voulait pas trop s’attacher aux enfants dans son ventres par peur de les perdrais . Comment était t’elle en reine … La n’était pas la question , je divaguais . Des yeux bleus comme ceux la ne s’oubliait pas . J’étais sur de l’avoir vu dans ce château humide . Peut être avait t’il partager mon intimité , que sais je …

-Bonjour Milord , ainsi vous vous souvenez de la petite enfant que j’étais dans cette Ecosse en ruine partagé entre lutte de pouvoir ..
Je marquais une pause puis repris mon souffle
-Vous êtes …
Ma mère parlait parfois d’un bâtard plutôt un fil légitimé , chose lui ayant fait de grande tristesse au début … mais pour son soulagement embrassa jeune une carrière d'éclésiastique . Oui il s’appelait comme un des mes frères . JE ne pense pas Jacques étant réservé au fil héritier alors que …
-Alexandre ! dis je en souriant Est-ce vous ? Vraiment depuis tant d’années , quel âge avais je , 2 ou 3 ans pourtant je me souviens de vos jeux pour m’égayerJe n’en revenais pas . Il avait tellement changé , je me souvenais d’un adolescent dont je ne distinguais plus bien les contour et le voici maintenant devant moi .
-Merci du compliment mon ami ajoutais je en tournant sur moi-même . Il est vrai que j’es changé et si je possède quelque beautés , la cour ne fera que vous plair sur ce point la croyez moi …
Je ne pu l’embrasser ou autre la cour et surtout l’étiquette l’interdisant . A l’époque je ne me rendais pas compte qu’il eu pu être un danger pour Jacques . Il fallait que je sonde son cœur par la suite .
Soudain il se baissa et leva une gracieuse petite fille . AU début je la pris pour une rivale mais en vu de son jeune âge , elle me fit pensait à moi petite .
Et voici Jeanne, ma tendre enfant, votre altesse. »
-Ainsi vous voila père … Tant de chose on changé . Jeanne soufflais je , vous êtes fort joli . Je décrochais un collier de mon coup et le donnait à la petite .
-Tiens , C'est un chardon ,ceci est l'emblème de l'écosse , ne le perd pas , tu pourras penser à moi .
En effet j'avais toujours des colliers aux armes écosaises ou anglaise . CElui ci n'avait pas de valeur sentimentale , je le mis étant en bleu
J’étais tellement curieuse .
-Alors je vous croyez mort ? Il faudra prévenir maman ajoutais je en dernier lieu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieantoinette-rpg.forumgratuit.org/

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Jeu 19 Mai - 0:56


          Je sais pertinemment le risque que je prends en revenant ainsi en Angleterre, je sais bien que beaucoup penseront que je veux le trône où que je veux mettre ma fille sur le trône mais c’est absurde, je ne redemande absolument rien appart retrouver un cocon familial perdu il y a des années, aujourd’hui, je n’ai plus rien appart les Tudors et ce serait tellement doux pour moi de me faire accepter parmi les anglais et donc reprendre une vie de prince normal, sans concurrencé un de mes demi frère, et surtout pas Jacques. Non loin de là, je cherche juste un endroit où me poser avec ce qui reste de mes proches.
          Je l’écoute tout en souriant doucement, puis elle s’approche de la petite, elle prend le collier et l’examine, elle va pour essayer de le croquer ce qui fait rire tout de même, enfin ca m’amuse tendrement, elle est si petite et si innocente qu’on ne peut qu’en rire. Je prends le collier et lui met alors avant de regarder celle qui est resté dans ma mémoire comme une petite sœur de cœur.
          CALEB « En effet votre altesse, vous étiez si petite mais pourtant, comment vous oublier, vous, cette si petite chose qui enflammait tellement les yeux de la reine, comment vous oublier. Je vous en pris, appeler moi Caleb, Alexandre est le nom du dernier enfant légitime de sa Majesté qui aujourd’hui à rejoins le seigneur. »
          Je pose l’enfant pour la laisser vagabonder, de toute manière, je sais qu’elle ne risque rien et je l’ai à l’œil puis je m’approche de la princesse pour alors lui narré une grande partie de l’Histoire.
          CALEB « C’est une vérité que beaucoup croient mais, j’ai frôlé la mort, mais j’ai réussi à m’enfuir, je suis parti me réfugier à la Cour de France, où j’ai rencontré la douce femme qui m’a donner ce petit trésor mais elle est partit très vite rejoindre mon père, depuis, je me laisse aller à la mélancolie, mais je décide de me reprendre en main et je me suis dis que peut-être, revenir auprès des personnes qui m’ont accompagnés dans le cœur serait la meilleure des choses, je sais que je vais devoir faire mes preuves en gage de loyauté et de confiance envers le roi et toute l’Angleterre mais je le ferai, je ne cherche rien, appart reprendre une vie de prince, loin de mon passé et après de ce que je peux appeler ma famille, car au plus profond de mon âme, c’est le cas, même si je ne suis qu’aux yeux de tous un bâtard, je compte montrer le prince que je suis afin de vivre, rassurez vous, je ne cherche aucunement le pouvoir, loin de là, ce n’est nullement mes intensions. »
          Je venais de parler d’une grande sincérité envers elle, je ne voulais pas passé pour le prince qui débarque de nulle part et qui cherche à tout contrôle, non, je suis plutôt du genre à être discret tout en montrant que j’existe tout de même. Un sourire s’affiche sur mes lèvres, je lève les yeux.
          CALEB « Comment se porte sa Majesté votre mère ? Vous savez, j’ai tellement pensé à elle, j’ai prié tous les jours chaque membre de la famille afin que tout se passe dans le meilleur des cas. Je sais qu’elle est juste une femme qui m’a élevé, mais j’ai l’impression de retrouver ma mère, celle qui était là quand j’avais besoin. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Margaret Douglas
    ◊ Modératrice ◊

MESSAGES : 394
DATE D'INSCRIPTION : 23/11/2010
AGE : 24
LOCALISATION : hampton court
HUMEUR : conquérante


Feuille de personnage
STATUT RP: On
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Ven 20 Mai - 23:35

Quelle adorable petite , elle me faisait pensée à moi . Tant d’innocence , de naïveté
Réunie en une seule personne . Je lui souris et eu l’irrésistible envie de l’embrasser mais malheureusement j’eu peur que mon geste fut mal interpréter ou autre . Une petite larme vint à mon visage . Je n’avais pas eu une enfance heureuse , balloté entre deux pays , deux politiques , deux mentalités . MA mère partager entre son pays d’origine auxquelles , elle était tellement attaché puis son pays d’adoption . Je me souviens de mon arrivée en Angleterre dans la pouponneriez . Quelle période bénie pour les Tudors . Mary avait mon âge ainsi que France la première née de ma tante Mary reine douairière de France . Ah quel temps bénie …
Je regardais Le prince avec tendresse en souvenir de ses trois ainés que j’avais passée en sa compagnie . Je me souvenais des tapisseries , décoration , château , et de mon rire d’enfant .
J’avais besoin de parler , oui une oreille devait m’écouter . Une larme allait venir quand il reprit la parole .

CALEB « En effet votre altesse, vous étiez si petite mais pourtant, comment vous oublier, vous, cette si petite chose qui enflammait tellement les yeux de la reine, comment vous oublier. Je vous en pris, appeler moi Caleb, Alexandre est le nom du dernier enfant légitime de sa Majesté qui aujourd’hui à rejoins le seigneur. »

Je lui souris
-Vous êtes bien gentil mon ami , cela fait tellement de temps . Parfois j’aurai aimée rester ce petit être que j’étais loin de problèmes . Ceux qui est sur , c’est que je la fait toujours rire et suis une source de préoccupation … Mais surtout d’espérance . dis je en riant
Ces dernières paroles me revinrent en tête .
-Caleb chuchotais je … C’est original … D’où cela vient t’il ? Je vais avoir du mal , au début ne m’en voulais pas milord , cela fait beaucoup d’émotion aujourd’hui . Alexandre … Alexandre que sa mort fut triste , j’étais tellement proche en âge avec lui , Sa mort fut un choque pour ma mère d’autant que nous nous trouvions en Angleterre . Nous avons accouru en Ecosse en plein hiver à la résidence du Regent . Ah je revois encore son corps , blanc sans vie et le visage de ma mère .J’entend ses cries de douleur , de souffrance . JE revoie son habit de deuil blanc et noir couleurs pour la famille royale . Moi qui m’agrippais à sa robe


Je marquais une pause tandis que la fameuse larme coulait
-Il est au ciel et j’espère qu’il y repose heureux en compagnie de son père , le feu roi et des autres enfants de ma douce mère même ceux décidé trop tôt . Le seigneur peut paraitre injuste parfois . Je me signais en signe de piété .

La larme roulait le long de ma joue . De cette façon je partis dans un alcôve pour ne pas être vue par les courtisans dont les redoutables ecclésiastique accompagnée de commères . Ah la vie de cour . Dire je n’avais connu que cela .


Caleb lâcha sa fille qui repartit courir au milieu des courtisans commençant à discuter . Mon dieu je priai pour que la reine n’arriva pas . Si l’enfant lui rentrais dedans . En effet sa majesté n’ayant pas eu sa fille durant sa jeunesse avait déjà reproché à ma mère ma présence ici alors une étrangère . Le père partit dans une longue tirade si je puis dire afin de me conter son histoire


C’est une vérité que beaucoup croient mais, j’ai frôlé la mort, mais j’ai réussi à m’enfuir, je suis parti me réfugier à la Cour de France, où j’ai rencontré la douce femme qui m’a donner ce petit trésor mais elle est partit très vite rejoindre mon père, depuis, je me laisse aller à la mélancolie, mais je décide de me reprendre en main et je me suis dis que peut-être, revenir auprès des personnes qui m’ont accompagnés dans le cœur serait la meilleure des choses, je sais que je vais devoir faire mes preuves en gage de loyauté et de confiance envers le roi et toute l’Angleterre mais je le ferai, je ne cherche rien, appart reprendre une vie de prince, loin de mon passé et après de ce que je peux appeler ma famille, car au plus profond de mon âme, c’est le cas, même si je ne suis qu’aux yeux de tous un bâtard, je compte montrer le prince que je suis afin de vivre, rassurez vous, je ne cherche aucunement le pouvoir, loin de là, ce n’est nullement mes intensions. »


-La mort répétais je ébahi cela me fait grand peur et j’admire votre courage à partir seul . Je ne doute pas que la cour de France vous a bien accueilli en souvenir de l’AUD alliance . Ainsi vous avez rencontre la reine Claude avec qui ej correspond souvent . Racontez moi comment est ce ?

Je ris
-Je dois être stupide avec mes questions mais je suis tellement curieuse ! Ainsi vous étiez marié ? Que dieu est pitié de son âme . Ah la vie nous a durement frappée . Sa ne va pas être facile , savez vous que les écossais sont mal vu depuis la nuit des temps . L’union de ma chère mère devait scellé une paix mais depuis la mort du feu roi votre père rien ne va . Heureusement que mon rang les obligent à pliez le genou chuchotais je en riant .

-Bien si vous êtes pacifiste tout ira dans le mieux . Ne menacez pas Jacques , c’est lui le roi officiel , le descendant de maintes roi . Je sais que ça peut paraitre injuste mais c’est ainsi . Puis ma mère ne le supporterai pas . Vous devez pensé que je parle beaucoup d’elle mais c’est le trait d’union entre vous et moi . De plus pour l’instant elle est presque toute ma vie . Vous devez comprendre en étant père à présent .


Oui si jamais il avait des visions dynastique , la guerre serait déclarée . Jamais il ne devrait faire de mal à ma famille . Jacques est mon ainé et le roi de deux millions de personne . Nous devons le respecter comme tel .
-Vous ne cherchez pas le pouvoir , fort bien . Pourtant cela peut être très euphorisant , existant , se sentir puissant ? Mais mieux vos ne pas s’y frotter trop près sinon on se brulerai les ailes comme Icare


Si je me permettais de faire référence au mythe antique c’est que je savais la culture du prince fort grande . il me paru sincère et j’en fus soulagé . A la cour grand nombres de gens mentaient sur leurs pensé alors que je préférais la franchise . Il souris et je fis de même


Comment se porte sa Majesté votre mère ? Vous savez, j’ai tellement pensé à elle, j’ai prié tous les jours chaque membre de la famille afin que tout se passe dans le meilleur des cas. Je sais qu’elle est juste une femme qui m’a élevé, mais j’ai l’impression de retrouver ma mère, celle qui était là quand j’avais besoin. »

-C’est fort gentil de votre part , nous avons surtout elel souffert et besoin de vos prières comme le notre pensé a vous . Maintenant elle va bien même si son fils lui manque ainsi que le pouvoir en tant que reine , elle se trouve bien chez elle . En tant qu’ainée de Tudors , elle jouie d’un postions plus qu’avantageuse . Elle a divorcé de mon père ceux qui la brouilla avec mon oncle mais tout rentra dans l’ordre . Nous vivons à la cour mais Scootlandyard est à sa disposition . Les ambassadeurs lui demande audience et elle essaye d’influencer la politique de son fils en faveur d’un rapprochement entre les deux pays enfin je crois ce qui serai sa plus grande réussite et joie . Elle est une figure respectée , aimée et admirée je crois . Puis nous sommes soudée ajoutais je avec un grand sourire
Vous revoir lui fera plaisir et la remmena vers sa jeunesse . Savez vous qu’elle n’avez que 14 ans lors de son premier mariage ? Je l’admire pour son courage . Il faut que j’arrette de parler …

Mais elle saura vous écouter

Je sortis de mon pochon un éventail pour me rafraichir et me remettre de mes émotions

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieantoinette-rpg.forumgratuit.org/

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Sam 21 Mai - 1:11


          J’écoute tout simplement son altesse qui est devant moi, je suis assez fasciné par elle, déjà elle est vraiment des plus belles. Mes souvenirs me revenaient vraiment en pleine face, cette petite chose qui m’a tant fait sourire à l’époque, je me souviens que j’avais tellement envie de la cajoler, de la prendre dans mes bras mais la reine me l’interdisait constamment ce qui avait le don de m’attrister, mais je faisais avec, je regardais les femmes s’occuper de cet enfant et je me promettais déjà qu’un jour j’aurai un enfant et que jamais je ne l’abandonnerai au bras d’une personne pour l’emmener loin de moi.
          CALEB « Alors la reine a une chance inouïe d’avoir une fille telle que l’altesse que vous êtes, vous êtes une fierté, toute les femmes au monde rêverai d’être votre égale car vous êtes simple et surtout d’un grand naturel qui n’est pas le cas de tout le monde dans certaines Cour. Oh, durant mes études, ce prénom me plaisait, C'est le nom d'un fils de la tribu de Juda envoyé par Moïse avec onze autres jeunes gens explorer le pays de Canaan, vers lequel le peuple juif, fuyant l'Égypte, se dirigeait. Il revint séduit par cette " terre promise " mais la grande majorité des autres explorateurs furent d'un avis opposé si bien que le peuple juif passa quarante ans dans le désert. Et quand, en France, j’ai entendu parler de cet enfant, pour tout vous avouez, au début, je n’avais guère d’estime pour lui, j’avais l’impression que je n’étais plus qu’un souvenir et que vous vous étiez empressez de trouver quelqu’un d’autre qui cette fois était légitime mais avec le recul et une longue période de méditation sur la question, j’ai finit par oublier mes préjugés, je suis même aller prier pour la paix de son âme. »
          Je venais de lui avouer un secret très profond que j’avais, celui qui était que j’avais eut une rage atroce contre ce petit homme qui n’a pas demandé à être là, né juste après ma soit disant mort. Je l’avais assez mal vécu d’apprendre qu’un enfant légitime de sa majesté mon père, qui normalement était mort est donné un fils qui porte exactement mon nom, quel enfant ne réagirai pas mal face à cela, mais j’ai énormément prié pour me faire pardonner du seigneur et de l’enfant ainsi que de mon père dont l’âme, je sais, veille sur moi constamment.
          La jeune femme me parle de la Reine ce qui me fait échapper un rire, d’avantage quand elle se pense idiote à cause des questions, je pose alors ma main sur les siennes d’une grande tendresse.
          CALEB « Détrompez vous, cela est un plaisir d’avoir une conversation avec moi votre altesse. La reine était des plus charmantes, j’allais parfois dans ses appartements sous sa demande pour lui narrer des histoires religieuses à elle et ses dames de compagnie. C’est justement grâce à elle si j’ai rencontré Jeanne, elle était à la cour elle aussi, auprès de la reine, l’une de ses plus fidèle dame, pour me remercier de mes service auprès d’elle que je vous ait dit, elle m’a accordé sa main, mais la guerre m’a fait perdre quelques notions de ma foi, ce qui fait qu’elle est tombée enceinte de notre fille, et alors que j’allais demander sa main, le seigneur est venu la récupérer, me laissant notre fille... »
          Je ris à la fin de ses propos et surtout à son allusion mythique, cette princesse est vraiment en or, et j’écoute la fin de ses propos. Ce qui me donne un sourire, me soulageant d’un lourd poids, alors je n’étais pas oublié, j’espère qu’elle dise vrai sur le bonheur de nos retrouvaille en ce qui concerne la reine, j’ai une boule au fond du ventre de la peur.
          CALEB « Un lourd poids se libère de mes entrailles, j’avais peur que mon retour soit inintéressant pour votre mère, je sais que je ne suis rien à ses yeux appart un bâtard né de son époux. »
          L’enfant revient à mes pieds et elle s’assit, je la regarde, je souris, elle lève la tête, elle rit, elle regarde la princesse, lui adresse un grand sourire avant d’aller s’accrocher à la robe de la princesse pour se lever et elle la regarde de ses très grands yeux bleus, on sait de qui elle les tient, des aussi beaux yeux, c’est mes yeux, et je suis fière qu’elle les aies.
          CALEB « Elle aime qu’on la prenne dans ses bras, elle est très câline et je vois qu’elle vous apprécie déjà grandement votre altesse, elle doit sentir la personne de confiance que vous êtes, la personne d’une infinie douceur. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Margaret Douglas
    ◊ Modératrice ◊

MESSAGES : 394
DATE D'INSCRIPTION : 23/11/2010
AGE : 24
LOCALISATION : hampton court
HUMEUR : conquérante


Feuille de personnage
STATUT RP: On
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Dim 22 Mai - 13:29

Caleb prit un air penseur et j’en déduit qu’il devait repensait à sa jeunesse en Ecosse . Cette partie de sa vie , de ma vie n’était pas des plus gai et je ferai tout pour rendre la suite heureuse . Je devais le faire rire avec ma spontanéité naturelle et mon innocence . Il reprit la parole
CALEB « Alors la reine a une chance inouïe d’avoir une fille telle que l’altesse que vous êtes, vous êtes une fierté, toute les femmes au monde rêverai d’être votre égale car vous êtes simple et surtout d’un grand naturel qui n’est pas le cas de tout le monde dans certaines Cour. Oh, durant mes études, ce prénom me plaisait, C'est le nom d'un fils de la tribu de Juda envoyé par Moïse avec onze autres jeunes gens explorer le pays de Canaan, vers lequel le peuple juif, fuyant l'Égypte, se dirigeait. Il revint séduit par cette " terre promise " mais la grande majorité des autres explorateurs furent d'un avis opposé si bien que le peuple juif passa quarante ans dans le désert. Et quand, en France, j’ai entendu parler de cet enfant, pour tout vous avouez, au début, je n’avais guère d’estime pour lui, j’avais l’impression que je n’étais plus qu’un souvenir et que vous vous étiez empressez de trouver quelqu’un d’autre qui cette fois était légitime mais avec le recul et une longue période de méditation sur la question, j’ai finit par oublier mes préjugés, je suis même aller prier pour la paix de son âme. »

Je souris à ses compliments et mes yeux se mirent à pétillé . En effet , plusieurs personnes pouvaient me dire que j’étais belle , intéressent mais pour la plupart il s’agissait de convenance , de politesse afin de rentrer dans les petits mouchoirs de ma mère . La plupart des hommes ne me regardait que pour mon ascendance dans l’espoir que par moi , leur progéniture pourrait avoir des droits sur le trône anglais .. Ceci me rendait triste , ne jamais être apprécier pour sa juste valeur . Mais j’en conclus que cela devait être le sort de tous les membres des familles royales .
-Vous êtes fort aimable Caleb et si c’est le fond de votre pensée , sachez que j’en suis touchée . Tant de gens sont faux comme vous le dites dans les cours que cela en devient usant . Nous devrions durant l’été et le voyage du roi allez à Northam House qui appartient à ma mère . LA nous serions plus vrai , naturel et j’apprécierai

La perspective d’une telle échappée en sa compagnie me plus immédiatement . Je ne sais ce qui se passait en moi .
*Margaret reprend tes esprits . Vous êtes quasiment de la même famille voila pourquoi tu l’aimes bien * disait une voix tandis que l’autre *Oui mais aucun lien du sang ne vous uni *
-Alors Caleb vous convient bien mon ami , serez vous séduit à votre tour par l’Angleterre ? Je l’espère vivement . CE pays ne ressemble pas à l’Ecosse . Les hivers sont moins rude , moins d’eau , de lac , de montagnes , moins mystérieuse aussi mais elle regorge de belle campagnes , de foret pouvant vous plaire .

L’Angleterre et l’écosse … Toujours deux pays ennemis entre lequel ma mère fut déchirée ainsi que mon cœur . Mon père y vivait mais de lui je ne savait quasiment rien .
-Je comprends la rancune que vous aviez eu .. . Je n’étais pas encore né quand il vint au monde mais vous devez vous en souvenir 9 mois après j’étais bel et bien la . La reine m’a seulement dit que l’on vous croyez mort et il fut prénommé ainsi en souvenir de votre oncle le premier duc d’Albany . J’en étais proche et le fait qu’il retse la ba fut douloureux , comme l’annonce de sa mort . Vous avez raison parfois il faut se questionner sur soi même pour savoir qui ont est vraiment . Quand à l’actuel duc d’Albany John , je ne crois pas qu’il m’apprécie n’aimant pas am mère . Vous tenez vous au courant de la politique dans ce pays lointain bien que je vous sais sans aucune arrière pensées ?

Je lui souris et lui prit la main en signe d’amitié et de compassion avant de l’extraire délicatement de la sienne

-Nous parlons beaucoup du passée mais peut être devrions nous évoquer le present par la suite ajoutais je en riant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieantoinette-rpg.forumgratuit.org/

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Dim 22 Mai - 17:04


          J’échappe un doux rire, je suis ainsi, toujours dans les compliments véridiques, jamais je ne me retiens de complimenter une personne surtout quand c’est une chose que je pense très sincèrement, je suis toujours sincère, surtout avec les femmes, surtout avec les personnes de ma famille et puis Margareth est un peu comme ma petite sœur alors je ne peux m’empêcher de la couvrir de compliment, quand je verrai sa mère, qui est la mienne de cœur, je serais identique, toujours à trouver le petit compliment pour faire plaisir, toujours le petit mot pour toucher avec sincérité. C’est moi, et rien ne pourra me faire changer, à la vie, à la mort.
          CALEB « Je ne dis que ce qui à mes yeux est une vérité Altesse. Quant à votre proposition, j’en serais vraiment honorer, comment refusé une telle invitation et cela me donnera l’occasion de vous connaitre d’avantage ce qui me réjouie d’avance Altesse. »
          Je trouve vraiment cette jeune demoiselle des plus charmante, je retrouvais un lien vraiment fort avec ce petit être qui m’a tellement touché jadis par sa pureté ce qui simple encore d’actualité, elle me parle de la différence avec l’Ecosse, je souris et je l’invite gracieusement à me suivre, je préfère qu’on aille s’asseoir afin de pouvoir mieux discuter mais durant le voyage, je répondais à sa question.
          CALEB « Je l’espère de même votre Altesse mais à présent, je découvrirais par mes propres initiative la beauté de l’Angleterre qui est de ce qu’on m’a narré lorsque j’étais encore en France un pays des plus surprenant, et je n’en doute aucunement, mais j’ai la vie pour découvrir ses mystères. »
          Alors qu’elle m’explique un peu le pourquoi du comment de cet autre Alexandre ainsi que du Duc d’Albany, je m’installe sur l’un des sièges et d’un digne signe de main je l’invite à prendre place à coté de moi. D’une douce voix je rappelle à l’ordre ma fille qui revient alors doucement. Alors qu’elle prenait ma main, en signe de remerciement, je dépose mes lèvres dessus avant de laisser la main s’échapper de ma mienne.
          CALEB « Non, je ne sais guerre de chose outre que l’Ecosse et la France sont assez mal vu par Sa Majesté, mais je ne sais vraiment les raisons et je ne suis pas en détails toutes ses histoire. Enfin, je suis de votre avis, le passé ne doit rester qu’un souvenir. Le présent avant tout. Alors, je suis curieux de savoir si votre Altesse a des projets pour les temps à venir, comme par exemple peut-être un mariage ou encore un voyage à travers le monde, je sais que certaines princesses se le permettent pour changer d’air. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Margaret Douglas
    ◊ Modératrice ◊

MESSAGES : 394
DATE D'INSCRIPTION : 23/11/2010
AGE : 24
LOCALISATION : hampton court
HUMEUR : conquérante


Feuille de personnage
STATUT RP: On
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Lun 23 Mai - 23:25



J’étais donc face à un homme plus que charmant , extrêmes galant , poli et j’aimais cela , oui j’adorais cela . Qui n’aimerait pas être complimenter en tant que femme surtout
Par un bel homme . Qu’aurais je pu répondre … Je restais bouche bée et me contenant de sourire comme toujours .

Je ne dis que ce qui à mes yeux est une vérité Altesse. Quant à votre proposition, j’en serais vraiment honorer, comment refusé une telle invitation et cela me donnera l’occasion de vous connaitre d’avantage ce qui me réjouie d’avance Altesse. »

Il était sincère . Oui J’en jubilais à l’intérieur de moi-même , j’aurai aimé me trouvais dans ma chambre pour crier de bonheur . Au lieu de sa je mis mes mains sur ma robe pour me calmer tellement cette perspective m’excitait et me plaisait . Je passa une main dans mes cheveux comme un toc
-est ce vrai mon ami ? J’en suis extrêmes heureuse , je ne sais comment l’exprimer ne trouvant pas les mots . Quel bonheur . Vous avez raison nous avons perdu assez de temps , il faut le rattraper . Moi aussi je suis en joie dans ce cas . Voila que vous avez illuminé ma journée .
Je semblait lui plaire ce qui était un bon point . Je devais ressembler à une gamine oui c’est cela mais je ne sais comment dire voir penser ce que je ressentais . Il m’invita à le suivre pour aller s’assoir ceux que j’accepta bien volontiers . Les courtisans nous regardaient et devaient biens se demandé qu’elle était le sujet de notre conversation . Je baissa simplement la main en guise de bonjour tandis que certain plongeaient dans de fastueuse reverence qui n’avait pas selon moi lieux d’être .
l’espère de même votre Altesse mais à présent, je découvrirais par mes propres initiative la beauté de l’Angleterre qui est de ce qu’on m’a narré lorsque j’étais encore en France un pays des plus surprenant, et je n’en doute aucunement, mais j’ai la vie pour découvrir ses mystères. »

-Effectivement ce pays vous plaira et vous avez raison , vous , j’ai , nous avons la vie devant nous dis je comme un proverbe
Il m’invita à m’installer à ses côtés , ceux que je fis immédiatement en faisant mon possible pour le faire avec grâce et délicatesse puis mis mes mains gracieusement sur mon ventre . A l’instant même Caleb pris en pris une et y déposa un doux baiser avant que je la retire . Mes joues durent rougir et j’aurai aimé que ce moment dure toujours et toujours . Je baissais le yeux tel une biche
CALEB « Non, je ne sais guerre de chose outre que l’Ecosse et la France sont assez mal vu par Sa Majesté, mais je ne sais vraiment les raisons et je ne suis pas en détails toutes ses histoire. Enfin, je suis de votre avis, le passé ne doit rester qu’un souvenir. Le présent avant tout. Alors, je suis curieux de savoir si votre Altesse a des projets pour les temps à venir, comme par exemple peut-être un mariage ou encore un voyage à travers le monde, je sais que certaines princesses se le permettent pour changer d’air. »


-Mieux on en sait , mieux on se porte mais à la cour vos oreilles en entendrons forcément . Des projets ! Quel bien grand mot . Un mariage , oui c’est sur ce jour viendra mais pour le moment rien n’es encore planifié . La main de la princesse Mary est plus prestigieuse et je ne voudrais pas que le roi me vende pour garder encore sa fille sous sa coupe . J’accepterai mon devoir mais il est vrai que j’aimerai épouser un homme que je connaisse et qui me plait . Ainsi je réduis les possibilité européenne ajoutais je
Je marquais une pose avant de reprendre
-Cela me fait peur , j’aimerai tellement épouser un homme que j’aime dis je en le regardant comme une victime vers son sauveur . Je ne sais si ma volonté peut se conjuger avec mon rang , alors je l’espère . Un voyage oui … j’aimerai cela mais en galante compagnie .. Mais je doute que ma mère me laisse partir . Ainsi pour le moment je nage dans la cour si je puis dire
Je regardais la fille de Caleb avant de retourner mes yeux vers celui-ci
-Et vous ? je souhaites que vous restez ici

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marieantoinette-rpg.forumgratuit.org/

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Mar 24 Mai - 1:41


          Alors qu’elle me demande si ce que je lui dis est vrai, je souris, assez amusé surtout par son comportement, j’avais l’impression de retrouver des bouts de ma chère bien aimée défunte chez la jeune princesse mais bien sur, je n’en disais pas un mot, je me vois mal lui dire qu’elle me fait penser à la femme que j’aurais du épouser. Je me sentirais vraiment gêné de devoir lui avouer cela alors je me tais et je me contente de sourire. Quand elle me demande si cela était vrai, je lui adresse un hochement de tête bien net accompagné d’un sourire digne de se nom.
          Puis elle me parle du pays, enfin de ce que je venais de décrire par rapport à tout ce que j’ai entendu en France. Mais elle confirme mes dires ce qui me fait rire, doucement, je l’écoute en hochant doucement la tête, buvant généreusement chacune de ses paroles, c’était vraiment un réel plaisir d’avoir une conversation avec elle. Vraiment des plus agréable, comme sa mère, je me souviens comment était la reine et dans sa fille, je la reconnais toute entière. Un rire me traverse quand elle me dit qu’on avait la vie devant nous, cela n’est pas faux.
          CALEB « J’avoue que cela est bien vrai mais d’un coté, il ne faut pas laisser trop passer le temps, car une fois la jeunesse passé, elle ne reviendra plus jamais, j’ai perdu ma jeunesse à essayer de devenir religieux, la bataille a tout brisé, jusqu’à ma foi. Mais ceci n’est qu’un détail pour dire que même si nous avons le vie devant nous, il faut vivre chacun de ses jours comme si c’était notre dernier car qui sais ce que demain sera fait. »
          Ce fut aussi sous une forme de proverbe, j’ai une grande culture et je sais manier les mots avec douceur et justesse quand je ne me retrouve pas dans une posture de domination ce qui risque surement d’arriver quand je me retrouverais devant le roi. Car d’un coté je ne suis d’un homme qui à prit racine dans l’être d’un roi sans avoir demandé d’être là. Je subis ma naissance à chaque instant mais malgré tout, je reste souriant et de bonne humeur.
          Puis elle répond à ma question, je comprends tout à fait sa détresse et son envie. Je souris pour lui répondre avec de simples mots.
          CALEB « Votre Altesse, ce que je vous comprends, ma vie est tracée depuis ma conception à vrai dire, mais aujourd’hui, je contourne mon destin, alors vous pourrez faire de même, je prierais pour vous afin que votre désir de mariage d’amour se réalise, je sais que moi, avec Jeanne, notre mariage était d’amour, malgré que le seigneur me l’aie reprise avant qu’on puisse s’aimer en temps que mari et femme. Il ne faut pas abandonner votre Altesse. »
          Je venais de lui parler vraiment avec la plus grande sincérité du monde. Je sais ce que c’est d’envier un mariage d’amour, je me souviens que j’avais prié à genoux sa majesté de France pour me laisser épouser Jeanne, et le faite que je sois un de ses plus fervents serviteurs, elle avait accepté avec grand plaisir même si cela n’a pas été très facile, puisque les premiers mois, nous nous cachions mais ne parlons plus du passé. Je baisse les yeux et voit ma fille somnoler, j’embrasse son front doucement avant de m’adresser à la jeune femme..
          CALEB « Pardonnez moi votre Altesse, je pense bientôt rejoindre mon habitat car Jeanne commence à fatiguer, et je ne souhaite que le meilleur des sommeils pour elle, j’espère ne pas vous offenser en devant partir ainsi... »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Henry Tudor
    ◊ Modérateur ◊

MESSAGES : 324
DATE D'INSCRIPTION : 21/04/2011
HUMEUR : Massacrante


Feuille de personnage
STATUT RP: Off
RELATIONS:
MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Sam 4 Juin - 18:36

Topic terminé ?
(si jamais cela n'était pas le cas, je supprimerai mon post Wink )

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS Sam 4 Juin - 18:36

Oui Votre Majesté, il est terminé Very Happy
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Premier par au Whitehall || THOMAS

Revenir en haut Aller en bas

Premier par au Whitehall || THOMAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ♠ Archive Rp-